RDC : L’Intelligence Artificielle au cœur de l’activité du laboratoire AI-Academia

RDC : L’Intelligence Artificielle au cœur de l’activité du laboratoire AI-Academia

AI-Academia est une jeune start-up qui veut révolutionner le secteur de la tech en République Démocratique du Congo, RDC. Elle se veut un laboratoire basé sur l’Intelligence artificielle qui s’engage à trouver solutions aux problèmes sociaux.

Cyrille Kesiku, responsable de Al-Academia (Photo droits tiers)

Dans un échange que votre média reproduit dans la rubrique zoom, Cyrille Kesiku, entrepreneur responsable de cette structure qui s’est confié à cet effet à nos confrères AFRIK.COM, est revenu sur la présentation, les ambitions et les perspectives d’avenir de sa start-up.

Quelles sont les ambitions de la start-up AI-Academia ?

Cyrille Kesiku : Nos ambitions sont celles de construire un pont entre les problèmes sociétaux, les problèmes des entreprises avec les méthodes de résolution de ces problèmes basées sur l’intelligence artificielle. C’est-à-dire étudier les problèmes qui se posent au niveau des entreprises, l’environnement. Bref, le quotidien des entreprises africaines en général, et congolaises en particulier.

D’où vous est venue la motivation de créer cette start-up ?

Nos motivations sont venues, après nos études de Masters et la découverte de l’Intelligence artificielle qui révolutionne le monde, aujourd’hui. Après une observation profonde, nous avons compris que notre société africaine ne se développe pas à cause d’une mauvaise élaboration, planification et exécution des projets. Or, l’intelligence artificielle est la réponse optimale pour le problème soulevé.

En quoi AI-Academia est-elle différente des autres start-ups, plateformes en ligne spécialisées dans la Tech en RDC ?

Il n’existe actuellement aucun laboratoire d’intelligence artificielle dans le vrai sens du mot, orienté vers la résolution des problèmes sociétaux. AI-Academia.cd n’est pas une entreprise de développement de logiciels, mais d’abord un laboratoire d’études scientifiques, dont les solutions deviennent des logiciels pour les entreprises et le gouvernement. Actuellement, nous sommes à l’étape de recherche de financement pour l’obtention (Location ou Construction) d’un siège officiel d’AI-Academia, dans la ville de Kinshasa. Mais en attendant, nous évoluons au sein de l’université de Kinshasa, située dans la commune de Lemba.

Quels sont les défis auxquels vous êtes confrontés ?

Nous sommes actuellement confrontés à plusieurs problèmes, à savoir le problème financier, de ressources matérielles (Ordinateurs, Projecteurs, Scanneur, Accès aux serveurs, Internet, Meubles, etc..), un lieu propre aux travaux de recherches et de développements de logiciels.

Quelles sont actuellement les grandes réalisations de votre start-up ?

Nous avons organisé, au mois de décembre passé, une conférence scientifique réunissant plus de 400 personnes, sous le thème : « La diversité des applications de l’intelligence artificielle dans la société, un défi à relever ». Et nous avons un projet sur la numérisation des documents des patients dans les hôpitaux, avec les outils d’Intelligence artificielle, sur toute l’étendue de la RDC. Ce projet ne bénéficie d’aucun financement, nous nous efforçons pour produire le résultat avec conviction que ceci aura un impact largement inestimable pour la numérisation des tous les documents des patients, depuis des années, dans un support numérique. Ce qui permettra la transition rapide de l’administration hospitalière de la RDC vers le numérique, afin d’augmenter la qualité d’analyses basées sur les informations historiques etc…