RDC : Pourquoi la visite du Roi des Belges à quelques jours du 30 Juin ?

RDC : Pourquoi la visite du Roi des Belges à quelques jours du 30 Juin ?
Le couple royal belge Philippe et Mathilde recevant le couple présidentiel congolais Félix Tshisekedi et Denise Nyakeru,
en Septembre 2019, à Bruxelles (Photo droits tiers)

Après plusieurs annonces et autant des reports, la première visite du Roi des Belges, Philippe, et de la Reine Mathilde, est de nouveau programmée du 7 au 13 juin 2022. Le communiqué officiel de la Présidence de la République démocratique du Congo, RDC, publié le jeudi 5 Mai à ce sujet, indique que le couple royal belge sera ainsi à la tête d’une délégation comprenant le premier ministre, la ministre de la Coopération au Développement ainsi que la Secrétaire d’Etat pour la Relance des Investissements Stratégiques, chargée de la Politique Scientifique. Une visite à quelques jours de la Fête de l’indépendance de la RDC qui suscite de curiosités.

Outre Kinshasa la capitale, souligne la Présidence congolaise, le souverain belge est attendu aussi à Lubumbashi et à Bukavu. Le palais royal belge pour sa part précise qu’il s’agit d’une visite à « l’invitation du président de la RDC ».

D’après certaines sources, le Président Félix Tshisekedi avait déjà tenté de faire en sorte que le Roi Philippe prenne part à la célébration de la fête de l’indépendance le 30 juin. Mais l’idée à finit par être abandonnée, tant le risque d’exacerbation de la colère congolaise contre la Belgique est grand.

Des observateurs n’hésitent pas à se demander comment la venue du monarque belge quelques deux semaines avant la fête de l’indépendance sera interprétée par les Congolais.

L’ancien roi Léopold II avait fait du Congo sa propriété personnelle en 1885. En 2020, lors du 60ème anniversaire de la RDC, la ville belge de Gand avait déboulonné la statue de cet ancien roi.

 « À l’époque de l’État indépendant du Congo des actes de violence et de cruauté ont été commis, qui pèsent encore sur notre mémoire collective. La période coloniale qui a suivi a également causé des souffrances et des humiliations. Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore présentes dans nos sociétés. Je continuerai à combattre toutes les formes de racisme. J’encourage la réflexion qui est entamée par notre parlement afin que notre mémoire soit définitivement pacifiée ». Par ces quelques lignes, le roi Philippe avait exprimé pour la première fois des regrets pour le passé colonial de la Belgique en RDC. La lettre avait été adressée le 30 juin dernier au président congolais Félix Tshisekedi, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du pays. Des regrets considérés un premier pas, inédit et salué par beaucoup mais ne constituent pas des excuses.

A noter que la visite attendue du roi des Belges interviendra après celle effectuée par le roi Albert II à Kinshasa, en 2010, alors que le Congo soufflait ses 50 bougies, sous l’ex-président Joseph Kabila.

Laisser un commentaire