RDC-Burundi : Quels fruits donnera cet arbre planté par Tshisekedi et Ndayishimiye ?

RDC-Burundi : Quels fruits donnera cet arbre planté par Tshisekedi et Ndayishimiye ?

Le séjour Félix Tshisekedi à Bujumbura a été marqué par le plantage d’un arbre par lui et son hôte Evariste Ndayishimiye, président du Burundi. Un acte  « symbolisant la fraternité et l’amitié » entre les peuples congolais et burundais. Les deux chefs d’Etat ont posé ce geste à l’occasion de la visite du Président congolais au Burundi le samedi 21 Mai 2022.

La visite du Chef de l’Etat congolais  dans la capitale économique du Burundi le samedi 21 mai 2022 s’inscrit dans le cadre du renforcement des « relations bilatérales » entre les deux pays, un an après la visite de son homologue Evariste Ndayishimiye à Kinshasa. Le Burundi et la République Démocratique du Congo poursuivent ainsi leur rapprochement diplomatique.

C’est à cette occasion que MM. Tshisekedi et Ndayishimiye ont planté « un arbre symbolisant la fraternité des deux peuples ». Selon la Présidence burundaise, cette visite est une occasion pour les deux chefs d’Etat d’échanger sur un projet de chemin de fer commun liant le Burundi, la RDC et la Tanzanie. Ce projet concerne le tronçon ferroviaire reliant « Uvinza-Musongati-Gitega-Bujumbura-Uvira-Kindu qui est déjà en cours d’exécution». « Le projet de chemin de fer qui partirait de la Tanzanie et qui passerait par le Burundi pour rallier le Congo, et plus précisément à Kindu, me tiens beaucoup à cœur. Nous avons également un projet de construction d’un pont entre le Sud-Kivu et une des provinces burundaises», a déclaré Félix Tshisekedi.

Des projets agricoles communs entre les deux parties constituent aussi l’intérêt de ces retrouvailles d’Etat. Des projets « qui sont exécutés par des coopératives et autres groupements agricoles au Burundi pour s’enquérir de leur mode d’organisation et des techniques utilisées en vue de promouvoir l’agriculture », a souligné la Présidence burundaise.

Après plusieurs années de relations peu amicales entre les populations de deux pays, l’espoir du plus grand nombre est un changement de la qualité de ces relations. Pourvu que l’arbre planté par les deux Chefs d’Etat produise cette paix souhaitée par tous entre les deux peuples.