En marge du sommet de la SADC Jean-Marie Elesse appelle à la mobilisation générale

En marge du sommet de la SADC Jean-Marie Elesse appelle à la mobilisation générale

La République démocratique du Congo, RDC, a vibré le mercredi 17 Août au rythme du 42ème Sommet ordinaire des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe, SADC. En tout 9 présidents et le Roi Mswati III du Royaume d’Eswatini, ont répondu à ce rendez-vous de Kinshasa aux côtés du Président Tshisekedi. La cérémonie solennelle d’ouverture ainsi que les travaux à huit clos se sont déroulés au Palais du Peuple. L’intronisation du Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi à la présidence de cette organisation sous régionale et son discours d’investiture très applaudi prononcé à l’occasion, excitent de réactions dans l’opinion congolaise en général et des acteurs politiques en particulier. Jean-Marie Elesse, cadre de l’Union sacrée de la nation, USN, saisit l’occasion pour appeler à la mobilisation générale.

Au cours de ce 42ème Sommet, le Président Félix Tshisekedi a été investi en tant que nouveau président en exercice de la SADC, succédant ainsi au Président du Malawi, Lazarus Chakwera.

Lire également : https://lesnews.cd/2022/08/17/presidence-sadc-lazarus-chakwera-du-malawi-passe-le-flambeau-a-felix-tshisekedi/

Plusieurs analystes reconnaissent que l’organisation, à Kinshasa, de ce 42ème Sommet ordinaire des Chefs d’État et de Gouvernement de la SADC, intervenant moins d’un mois seulement après la tenue de la 21ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale, CEEAC, est signe honneur et de reconnaissance du leadership continental incarné désormais par le Chef de l’Etat congolais. En l’espace de deux ans, le Président Félix a dirigé l’Union africaine, la CEEAC et la SADC. Ainsi, le Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi va cumuler la présidence de la CEEAC regroupant onze pays membres et la SADC composée de seize Etats membres.

Appel à la mobilisation générale autour du Président Tshisekedi face à l’agression rwandaise

Dans son discours d’investiture prononcé à l’occasion de ce 42ème Sommet de la SADC, le Chef de l’Etat Congolais et Président en exercice entrant de cette organisation a notamment remercié cette communauté pour sa solidarité avec le Peuple congolais, au moment où « notre pays fait face à une agression lâche et barbare de la part de son voisin le Rwanda ». Un paragraphe de son adresse très applaudi et aussitôt largement commenté dans l’opinion congolaise particulièrement.

Jean-Marie Elesse (Photo droits tiers)

Jean-Marie Elesse, président national du Rassemblement pour la Reconstruction de la RD. Congo, RRC, et cadre de l’Union sacrée de la nation, USN, que votre média a approché, a vivement réagi à cette actualité.

« Ces événements de haute portée politique que vit notre pays la RDC, portent en soi une valeur symbolique très forte, dans ce sens qu’ils marquent un embelli diplomatique incontestable. Nous Congolais, devrons alors capitaliser cela », a-t-il réagi d’entrée de jeu.

Pour cet acteur politique, la énième dénonciation par le Président Tshisekedi de l’agression rwandaise, de manière la plus solennelle et à la tribune de la SADC, ne doit plus laisser un Congolais indifférent.

« La RDC fait face à une agression lâche et barbare de la part de son voisin le Rwanda, ainsi l’a redis tout haut le Président de la République Félix Tshisekedi. C’est tellement clair que la conscience nationale est mise à défi. Aucun Congolais ne doit plus rester indifférent ».

Cet homme politique de la race des « jeunes turcs » de la Conférence nationale souveraine, CNS, estime que c’est l’occasion de la mobilisation générale.

« La nation est en péril. L’existence même de la RDC dans ses frontières héritées de la colonisation est sérieusement menacée. Je fais donc appel à tous les acteurs politiques principalement. Nous devons transcender nos différents, nos intérêts divergents, pour former un seul et unique bloc face à ce danger réel que représente l’agression rwandaise. En tout cas, plus rien ne doit nous distraire et nous diviser par rapport à cet impératif républicain ».

Et en tant que cadre de l’Union sacrée, Jean-Marie Elesse rappelle la dernière déclaration des acteurs de cette plateforme présidentielle, qui avait notamment salué le récent rapport des experts des Nations Unies qui établit la responsabilité du Rwanda dans la déstabilisation de la RDC. Les membres de l’Union sacrée ont, à cette occasion, lancé un appel à la mobilisation générale derrière le Président de la République, Félix Tshisekedi, pour sauver la République en danger.

« Nous avons expressément exhorté notre peuple à se mobiliser, comme un seul homme derrière le Chef de l’État, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans la défense de notre pays, la République Démocratique du Congo et avons réaffirmé notre détermination à sauvegarder et à consolider, plus que jamais, l’indépendance, l’unité et la concorde nationales, conformément à notre Constitution et aux lois de la République », a-t-il rappelé en guise de conclusion.