Dossier M23 : Ce que la SADC projette comme action

Dossier M23 : Ce que la SADC projette comme action

Les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Afrique australe réunis le 17 août 2022 lors du sommet de la Communauté de Développement de l’Afrique australe, SADC, à Kinshasa ont programmé de saisir  le secrétaire général de l’ONU sur deux dossiers importants à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire des Nations Unies de Septembre 2022. Des actions contre une loi américaine ainsi que l’insécurité à l’Est de la RDC.

Les Chefs d’Etat de l’organisation sous régionale ont marqué à Kinshasa leur opposition vigoureuse à la loi Américaine prévoyant de sanctionner les Etats africains n’ayant pas condamné la Russie dans sa guerre contre l’Ukraine.

La loi dont l’objectif est de contrer les activités «malveillantes» russes en Afrique est jugée contraire aux droits des peuples à disposer d’eux-mêmes  et aux principes de la coopération internationale entre les États tels qu’inscrits dans la charte des Nations Unies. Au regard de tout ce qui précède, les Etats membres de la SADC réaffirment leurs principes de non alignement dans la crise géopolitique qui secoue le monde. Les Chefs d’Etat de la SADC ont donné mandat au président en exercice Félix Tshisekedi d’en informer le secrétaire général de l’ONU et d’inscrire le sujet lors de la prochaine session de l’Union Africaine.

Photo de famille lors du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la SADC à Kinshasa (Photo droits tiers)

L’autre dossier qui préoccupe les Chefs d’Etat de la SADC concerne notamment l’agression dont la République démocratique du Congo, RDC, est victime de la part du Rwanda par le M23, mouvement indexé terroriste par le Gouvernement congolais. Comme action, la SADC va également porter la question de l’insécurité en général dans l’Est de la RDC à la session ordinaire de septembre de l’Assemblée générale des Nations-unies, à New York. Le Président du Comité ministériel de l’Organe de la SADC, avec le concours de la Troïka de l’Organe et des pays contributeurs de troupes à la Brigade d’intervention de la Force, FIB, de la MONUSCO ont été chargés lors du sommet de Kinshasa de saisir António Guterres à ce sujet « afin de rechercher des solutions permettant de soutenir les efforts entrepris pour améliorer la situation sécuritaire », selon les termes du communiqué final de ce 42ème Sommet Des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la SADC à Kinshasa.

Comme quoi, la prochaine assemblée générale ordinaire des Nations Unies attendue au mois de Septembre 2022 à New-York, risque d’être particulièrement houleuse, avec ces dossiers que la SADC attend aborder. L’occasion aussi pour les Nations Unies de s’étendre sur le rapport de ses experts, qui a clairement indexé le Rwanda de soutenir le M23 avec de troupes sur le territoire congolais.