Rencontre trilatérale Tshisekedi-Macron-Kagame : Que retenir finalement ?

Rencontre trilatérale Tshisekedi-Macron-Kagame : Que retenir finalement ?
(L-R) Rwandan President Paul Kagame, French President Emmanuel Macron and Democratic Republic of Congo President Felix Tshisekedi meet at the permanent mission of France at the United Nations on the sidelines of the 77th session of the UN General Assembly on September 21, 2022 in New York. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)

Après les discours respectifs des présidents Congolais Félix Tshisekedi, le mardi 20 Septembre, et rwandais Paul Kagame 24 heures après, à l’occasion de la 77ème Assemblée générale des Nations-Unies à New-York, le Chef de l’Etat Français Emmanuel Macron s’est offert en médiateur dans un contexte de tensions entre les deux voisins en raison de l’activité des rebelles près de leur frontière commune. Les différents communiqués publiés par chacune des parties à la rencontre recèlent des équivoques à lever.

Dans son intervention le mardi soir à la tribune de la 77ème Session ordinaire des Nations-Unies, le président de la République démocratique du Congo, RDC, Félix Tshisekedi, a en substance accusé son voisin le Rwanda d’« agression » militaire « directe » et d’« occupation » dans l’est de la RDC, via également son soutien à la rébellion armée du M23. Et d’ajouter : « L’implication du Rwanda et sa responsabilité dans la tragédie que vivent mon pays et mes compatriotes des zones occupées par l’armée rwandaise et ses alliés du M23 ne sont plus discutables ».

Lire également : https://lesnews.cd/2022/09/21/felix-tshisekedi-tout-feu-tout-flamme-a-la-tribune-des-nations-unies-quelques-passages-forts-de-son-discours/

En réaction 24 heures après sur la même tribune, le Président Rwandais Paul Kagame a essentiellement reconnu dans son speech « le besoin urgent de trouver et de régler les causes profondes de l’instabilité dans l’est de la RDC », avant de conclure Mais « blâmer les autres ne résout pas les problèmes. Ces défis ne sont pas insurmontables et des solutions peuvent être trouvées. Cela sera au bout du compte bien moins coûteux tant en argent qu’en vies humaines ».

Emmanuel Macron en sapeur-pompier

Le Président Français Emmanuel Macron s’est activé à réunir autour de lui ses homologues Félix Tshisekedi de la RDC et Paul Kagame du Rwanda, tout juste après le discours de ce dernier aux Nations-Unies.

D’après un communiqué de la présidence française, les trois dirigeants « ont marqué leur préoccupation face à la recrudescence des violences dans l’est de la RDC et leur résolution à apporter une réponse régionale et coordonnée à la menace portée par le groupe terroriste ADF dans la région ». Les dirigeants souhaitent « intensifier une coopération durable pour lutter contre l’impunité et mettre fin aux activités des groupes armés dans la région des Grands Lacs dont les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda, FDLR» poursuit la même source

Du côté de la Présidence congolaise, les trois Chefs d’Etat « ont convenu d’agir de concert pour obtenir au plus vite le retrait du M23 des localités occupées », afin de réunir les conditions d’un dialogue franc et constructif, nécessaire à la relance de la coopération entre les pays de la région et conformément au processus de Luanda. « Le retour des déplacés de guerre de ces localités à leur domicile, avec l’appui des Nations Unies et de leurs partenaires de l’Union Africaine, de la Communauté de l’Afrique de l’Est et de la Conférence sur la Région des Grands Lacs, CIRGL », poursuit le communiqué. Ce, avant de conclure que « ces efforts s’inscriront dans le cadre des initiatives régionales de paix existantes, notamment le processus de Nairobi ».

Du côté de la Présidence rwandaise, on s’est contenté simplement jusqu’ici à signaler la tenue de cette rencontre : « Le président Kagame a rencontré le président Emmanuel Macron de la France et le président Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo pour discuter de solutions à la situation sécuritaire dans l’est de la RDC ».

Tout ceci rappelle la dernière rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi et Paul Kagame autour de leur homologue angolais João Lourenço à Luanda. Un tête à tête qui était organisé sous les bons offices du médiateur de l’Union africaine, le président angolais. Les Communiqués produits après ces échanges par chacune des parties étaient caractérisés par de contradictions, lesquelles avaient pratiquement mis en berne dans l’opinion les espoirs qu’une telle rencontre pouvait pourtant susciter.

Laisser un commentaire