Annexions russes en Ukraine : Pourquoi la RDC a-t-elle condamné l’action de Vladmir Putin ?

Annexions russes en Ukraine : Pourquoi la RDC a-t-elle condamné l’action de Vladmir Putin ?

L’actualité onusienne a été marquée, le 12 octobre dernier, par un vote massif des Etats contre les « annexions illégales » russes en Ukraine. En effet, ils étaient 143 sur 193 Etats membres, dont la République démocratique du Congo, RDC, à avoir condamné, par leurs suffrages, les annexions de la Russie des quatre régions ukrainiennes : Louhansk, Donetsk, Zaporijjia et Kkerson.

En effet, la résolution portant condamnation de ces annexions, a été portée par l’Ukraine et coparrainée par l’Union européenne. Les Etats qui ont pris fait et cause pour Moscou, se comptaient sur les bouts des doigts. Ils étaient, en effet, cinq seulement à s’être exprimés en faveur de l’Ours russe. Il s’agit de la Biélorussie, la Syrie, le Nicaragua, la Corée du Nord et la Russie. On peut remarquer qu’aucun Etat africain n’a pris le parti de soutenir la raison du plus fort.

Il y a eu toutefois 19 abstentions parmi les Etats africains.

29 Etats africains par contre se sont positionnés ouvertement pour la cause de l’Ukraine. Par voie de conséquence, ces derniers ont tourné le dos à Moscou. Parmi eux, la République démocratique du Congo. Position qu’une certaine opinion semble ne pas comprendre, du fait que la RDC a entrepris tout dernièrement de s’approvisionner en armement russe en vue de renforcer son action militaire à l’Est du territoire national en proie à une insécurité récurrente.  

Comment pouvait-il en être autrement, lorsqu’on pense que ce pays au carrefour des neuf voisins est l’objet de tentative de balkanisation de son territoire national ? S’est interrogé un observateur. C’est bien logique que le pays de Tshisekedi ne soutienne pas la Russie sur cette voie, au risque d’encourager de telles actions notamment en Afrique en général et en RDC en particulier, soutient-il.