Attention ! Le Monkeypox continue de ravager en RDC  

Attention ! Le Monkeypox continue de ravager en RDC   

La République démocratique du Congo, RDC, a enregistré 12 décès supplémentaires ces derniers jours dus à la variole du singe, Mpox. A ce nombre il y a lieu d’ajouter 427 cas suspects, selon les bilans des autorités sanitaires publiés ces derniers heures à travers différents média.

 

A en croire en effet le chef des opérations du système de gestion des incidents Mpox du Programme national de lutte contre la variole du singe et la fièvre hémorragique virale, Cris Kacita, la maladie est présente dans 13 des 26 provinces du pays.

 

Au cours de la vingt-deuxième semaine épidémiologique, soit  du 27 mai au 2 juin, évoquée à propos, trois cas ont été détectés à Kinshasa, dans la zone de santé de N’Sele, dont deux sont hospitalisés et évoluent bien, tandis que le troisième a échappé à la maladie. du centre de traitement, selon de sources.

 

Au cours de cette seule période, l’Équateur a enregistré 164 cas suspects et cinq décès, ce qui signifie que les statistiques désastreuses continuent de croître, qui jusqu’en avril dernier s’élevaient à 241 décès et trois mille cas de maladie.

 

Il sied de souligner que depuis le début de l’année, la RDC fait face à l’accélération de la propagation du virus, notamment dans l’Rst du pays, déchiré par les combats suite à la guerre d’agression rwandaises à travers le M23. Les autorités sanitaires congolaises ont donc opté de procéder à l’homologation d’urgence de deux vaccins qui ont déjà fait leurs preuves pour les enfants comme pour les adultes : le LC16m8, élaboré au Japon, et le MVA-BN, du laboratoire danois Bavarian Nordic, apprend-on encore de sources autorisées.

La maladie, qui se manifeste par des poussées de fièvre, des diarrhées et des éruptions cutanées, est particulièrement « stigmatisante, invalidante et appauvrissante.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share