Avortements clandestins : Que se passe-t-il dans le Sud-Kivu ?

Les diagnostics faits par des communautés de santés du Sud-Kivu sont très préoccupants en attestant la multiplicité des cas d’avortements clandestins dans cette province. Les femmes avec en majorité des jeunes filles sont donc pointées du doigt dans cette pratique avec toutes les conséquences qui en découlent. 

D’après en effet des diagnostics présentés en 2022 par des membres de 12 communautés de santé, sur les cinq problèmes de santés prioritaires dans leurs communautés, signale une source sur place, l’avortement clandestin bat record dans toutes les 12 aires. 

Par rapport à ce fléau qui est devenu une épineuse question de société en province du Sud-Kivu, les données statistiques de la division provinciale de la santé du Sud-Kivu, montrent que 1/6 filles adolescentes ont eu à avorter dans cette province, signale-t-on encore. Une situation s’est fait beaucoup sentir en 2022, où  on a eu à enregistrer beaucoup femmes ont échappé à la mort avec en cause tout justement un avortement clandestin.

Selon de spécialistes, cette multiplicité d’avortements clandestins s’explique du fait des grossesses non désirées et des rapports sexuels non protégés, avec toutes les conséquences qui en découlent, notamment l’hémorragie, la stérilité et la mort.

En conséquence, l’administration locale promet de s’investir pour éradiquer ce fléau à l’origine des pertes des vies de femmes. Un appui serait envisagé en faveur des membres des communautés de santé pour sensibiliser la population sur la prévention des avortements clandestins, apprend-on encore.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share