Butembo : Qui sont derrière l’évasion des 800 prisonniers à Kakwangura ?

Dans la nuit de mardi à ce mercredi 10 août 2022, plus de 800 détenus se sont évadés pendant l’attaque de la prison centrale de Kakwangura, dans la ville de Butembo, province du Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo, RDC. Un assaut qui a coûté également la vie à deux policiers.

Pendant plus d’une heure des coups de feu ont retenti, des portes ont été cassées dans l’attaque de cette prison pour permettra aux prisonniers de se faire la belle. « Un groupe Maï-Maï, non identifié, a attaqué la prison centrale de Kakwangura dans la ville de Butembo… Le premier bilan, encore provisoire, fait état de deux policiers de garde tués », a indiqué dans les médias le capitaine Antony Mualushayi, porte-parole de l’armée à Beni. Un assaillant a également été tué lors de l’assaut et des munitions saisies, a ajouté le capitaine Mualushayi.

Alors que certaines sources parlent d’une part de miliciens Maï-Maï à la base de ce coup, le Baromètre sécuritaire du Kivu, un organisme disposant d’observateurs dans la zone, précise d’autre part que ce sont les ADF sont soupçonnés d’être à l’origine de cet incident.

L’Armée également attribue cet assaut à l’ADF « venu libérer » 1 combattant et 12 femmes.

Comment de miliciens peuvent réussir un tel coup dans une zone supposée opérationnelle de l’Armée ? se demande t-on dans l’opinion. « Nous sommes intervenus avec retard. L’ennemi était lourdement armé et avec un effectif de plus de 80 éléments… », ainsi a tenté d’expliquer le porte parole des opérations Sokola 1 des Forces armées de la Rdc, FARDC.

En outre, l’Armée a présenté le bilan provisoire ci-après à la suite de ces événements :

– Sur les 874 détenus, 57 ont refusé de suivre les assaillants ;

– 115 ont été capturés dans la matinée ;

– 702 détenus toujours recherchés ;

– 2 policiers et 4 assaillants tués dont 3 lynchés par la population.

Des attaques récurrentes des prisons

Les évasions de prisonniers sont très fréquentes en RDC, à l’exemple des dix dernières années.

En juin 2014, plus de 300 personnes se sont évadées de la prison centrale de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, dans l’Est du pays. Quatre personnes avaient été tuées lors de l’attaque. En mai 2017, des membres de la secte Bundu dia Kongo avaient ont réussi à libérer de la prison leur chef et une cinquantaine d’autres personnes. Un policier et cinq assaillants ont été tués lors du raid.

Un mois plus tard, en juin 2017, plus de 900 détenus ont été libérés lors de l’attaque de la prison Kangwayi. L’assaut a coûté la vie à onze personnes, dont huit membres des forces de l’ordre. En octobre 2020, la prison de Beni Kangbayi a fait l’objet d’une attaque qui a entraîné l’évasion de près de 1 000 détenus. Fin novembre 2021, 189 prisonniers ont réussi à s’évader de la prison de Matadi.

Construite pour une population carcérale de 120 personnes, la prison de Kakwengura en cause ce jour hébergeait plus de 900 détenus.   

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share