Ce nouveau rapport d’experts onusiens de 236 pages qui enfonce encore le Rwanda

Ce nouveau rapport d’experts onusiens de 236 pages qui enfonce encore le Rwanda
Un groupe d'experts des Nations-Unies (Illustration)

L’armée rwandaise « s’est engagée dans des opérations militaires » contre les Forces armées de la RDC, FARDC, dans la partie orientale du territoire congolais, affirme un nouveau rapport d’un groupe d’experts indépendants des Nations Unies, auquel ont accédé certains médias. Ce, alors qu’un premier rapport d’il y a quelques mois affirmait déjà la même chose.

Pour ces experts donc, il y avait des « preuves substantielles » que l’armée rwandaise était directement intervenue aux côtés des rebelles du M23 à l’est de la Rdc, alors que les Fardc combattent ce mouvement. Un soutien de Kigali notamment avec des armes, des munitions et des uniformes.

Ce nouveau rapport intervient alors que la Rdc accuse constamment le Rwanda de soutenir le M23. Et Kigali aura du mal à s’en sortir avec cette succession des rapports onusiens mettant à nue son soutien au M23 que Kinshasa qualifie de mouvement terroriste.

Bien que le Rwanda a toujours nié son soutien au M23, plusieurs pays, notamment les États-Unis, la France, l’Espagne, soutiennent les accusations de la Rdc et appellent Kigali à se désengager du territoire congolais.

Selon ce rapport des experts de l’ONU, le Rwanda a fourni des renforts de troupes au M23 « pour des opérations spécifiques, notamment lorsqu’elles visaient à s’emparer de villes et de zones stratégiques ».

Les troupes rwandaises ont également mené des attaques conjointes avec des combattants du M23 contre des positions congolaises en mai, selon toujours le rapport.

Interrogé sur le rapport, le département d’État américain a exprimé son inquiétude et a appelé toutes les nations à respecter « l’intégrité territoriale ».

« L’entrée de forces étrangères en RDC doit se faire de manière transparente avec le consentement de la RDC et en coordination avec elle, et doit être pré-notifiée au Conseil de sécurité conformément aux résolutions de sanctions existantes de l’ONU pour la RDC », a déclaré un porte-parole du département d’Etat.

A noter que ce nouveau rapport de 236 pages destiné au Conseil de sécurité de l’ONU devrait être publié dans les prochains jours.