C’est officiel ! Le Parlement Kenyan approuve l’envoi des troupes en Rdc. La date et les missions fixées

C’est le mercredi 9 Novembre que l’Assemblée nationale kenyane a approuvé mercredi le déploiement des Forces de défense du Kenya, KDF, dans la Force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est, EAC, en République démocratique du Congo, RDC.

Ce déploiement a été approuvé « Après avoir examiné la demande d’approbation du déploiement des Forces de défense du Kenya (KDF) auprès de la Force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est en République démocratique du Congo (EACRF-RDC), analysé les observations orales et écrites faites devant le Comité et apprécié les régimes juridiques applicables à l’ONU, à l’UA, à la CAE et au niveau national », ont déclaré les députés kenyans.

La décision du Parlement kenyan intervient deux jours après que le secrétaire d’Etat à la Défense, Aden Duale, a rencontré le comité départemental de la défense, du renseignement et des relations extérieures demandant officiellement l’autorisation d’envoyer des troupes dans la partie Est de la RDC déchirée par la guerre.

Au finish, il ressort que les troupes kenyanes pourraient être envoyées en RDC dès le dimanche 13 novembre, a annoncé Aden Duale.

Il s’agira en termes des missions pour ces troupes, de travailler avec les forces de défense congolaises pour rétablir l’ordre dans la région, travailler conjointement avec les autres forces pour vaincre les groupes armés, travailler avec les agences humanitaires pour s’assurer que l’aide parvient à la population et participer au désarmement, à la démobilisation et au programme communautaire de relèvement et de stabilisation.

Ces efforts de maintien de la paix coûteront 4,4 milliards de shillings au cours des 6 premiers mois, mais atteindront 7,2 milliards de shillings si les troupes restent en RDC pendant un an, signale-t-on encore.

Malgré l’approbation par la majorité de la décision de déployer des troupes des FDK en RDC, une partie des députés a décrié cette décision, affirmant qu’une entreprise aussi coûteuse en vies humaines et en argent n’est pas une priorité à un moment où des millions de Kenyans sont confrontés à une famine aiguë.

Face à ces critiques de certains d’entre eux, la majorité des députés a notamment soutenu que la situation en RDC pourrait se propager à la Corne de l’Afrique. Le déploiement de la KDF dans la Force régionale est stratégiquement aligné sur les intérêts nationaux du Kenya. Cela renforcera la capacité du pays non seulement à répondre aux menaces émanant du système de conflit des Grands Lacs, mais aussi à atténuer les menaces à la stabilité du Kenya et à renforcer ainsi la sécurité de ses citoyens. En outre, les députés ont également souligné qu’en envoyant des troupes en RDC, le Kenya protégera ses intérêts et ses entreprises, comme l’expansion récente d’Equity Bank.

Afin de lever toute équivoque, il a été clairement expliqué dans les débats que la force régionale de l’EAC avait pour mandat d’imposer la paix, contrairement aux troupes de l’ONU qui sont à l’est de la Rdc depuis des années et qui n’avaient qu’un mandat de maintien de la paix. Les forces de maintien de la paix, telle la Monusco, sont légèrement armées et utilisent un minimum de force et uniquement dans des cas exceptionnels, tandis que l’imposition de la paix déploie des moyens militaires pour imposer la paix contre la volonté des intérêts obscurs.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share