Conflit Teke-Yaka : Kinshasa menacé ?

Des militaires envoyés en renfort à Kwamouth pour mettre de l’ordre à la suite du conflit interethnique entre les Yaka et les Teke font face sur place à une résistance inouïe. Leurs armes se révèlent en effet impuissantes face aux flèches empoisonnées.

Le commandant des FARDC basé à Fatundu précise qu’ils n’ont pas de moyens pour y face.

Le député Garry Sakata constate que « ces militaires (12 au total) sont en fuite ».

Lire également : https://lesnews.cd/2022/09/07/conflit-inter-ethnique-teke-yaja-a-kwamouth-encore-16-morts/

Pour l’élu de Bagata, « il y a également plusieurs déplacés sans assistance. Ils passent nuit à la belle étoile ».

Et de tirer l’alarme : « Il faut tout faire pour que ce conflit n’atteigne pas Kinshasa ».

A Kwamouth les militaires dépêchés en rescousse font face à de flèches empoisonnées (Photo droits tiers)

Cette crainte exprimée par cet élu national habite également plusieurs observateurs. L’ex Grand Bandundu où se passe cette situation encore difficilement maîtrisable par les autorités étant situé tout justement à côté de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo et siège des institutions nationales. Sans oublier que les Teke et les Yaka sont comptés également parmi les ressortissants majoritaires vivant à Kinshasa. Certains craignent un prolongement du conflit par effet de contagion…

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share