CSAC : Le nouveau bureau est là !

CSAC : Le nouveau bureau est là !

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, CSAC, a un nouveau bureau depuis ce vendredi 25 Novembre 2022, à l’issue d’une session de l’assemblée plénière de cet organe tenue à cet effet.

Désormais, Christian Bosembe présidera à la destinée de cette institution d’appui à la démocratie pour un mandat de 4 ans renouvelable une seule fois. Il succède ainsi à Tito Ndombi qui l’a dirigé depuis 2014.

Ainsi, le nouveau bureau élu se compose comme suit :

  • M. Christian Bosembe Lokando, Président
  • M. Bruno Mboliko Mbolison, Vice- Président
  • M. Oscar Kabamba Kasongo, Rapporteur
  • M. Serge Ndjibu Ngoy, Rapporteur adjoint
  • Mme Haddou Luyeye Kundomba, Questeur
De gauche à droite : Christian Bosembe, Bruno Mbolison et Oscar Kabamba (Photo droits tiers)

On signale que 12 membres sur les 15 qui composent le CSAC ont participé au vote.

Certaines sources affirment de leur côté que Serge Kabongo et Mimie Engumba ont claqué la porte de la plénière, dénonçant des irrégularités ayant entaché cette élection d’après eux.

Les membres du CSAC ont été investis par ordonnance présidentielle publiée le 16 Novembre 2022. Ce sont Christian Bosembe, Oscar Kabamba, Luyeye Kundoma Adu, Banza Tshiefolo, Mimie Engumba, Ndjibu Ngoy Serge, Sungu Oyemba, Mboma Adelin, Bruno Mbolison, Alain Nkoy, Jean Pierre Eale, Serge Kabongo, Chantal Kanyimbo,…

Lire également : https://lesnews.cd/2022/11/16/rtnc-inpp-sonas-anapi-acgt-ovd-fikin-iccn-cnssap-dgcdi-azes-les-nouveaux-mandataires-sont-la/

Environ une semaine après leur investiture, soit le 22 Novembre, ils ont été présentés au Parlement.

Il sied de noter que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication, dénommé « Conseil » ou C.S.A.C.  en sigle, est une Institution d’Appui à la Démocratie, chargée de la régulation des médias, créée par la Constitution de la République Démocratique du Congo, en son article 212.

Ses missions du Conseil sont fixées par l’article 212 de la Constitution, à savoir :

  • Garantir et assurer la liberté et la protection de la presse, ainsi que tous les moyens de communication de masses dans le respect de la loi ;
  • Veiller au respect de la déontologie en matière d’information et à l’accès équitable des partis politiques, des associations et des citoyens aux moyens officiels d’information et de communication.
SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share