Détérioration de la sécurité à l’Est de la RDC : Antonio Guterres pointe du doigt le M23, les ADF et la Codeco

Les Nations unies, ONU, ont annoncé le lundi 27 Mars 2023 une recrudescence des attaques dans l’Est de la République démocratique du Congo, RDC, à la base de plus de 700 morts depuis décembre, œuvre de miliciens. Une situation préoccupante que déplore Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’ONU. Mais pas seulement.

Depuis des décennies en effet, des milices rebelles sévissent dans l’est de la RDC, dont beaucoup sont un héritage des guerres régionales qui ont éclaté dans les années 1990 et au début des années 2000.

Pour le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, « La situation sécuritaire s’est encore détériorée dans les trois provinces orientales de la RDC avec une forte montée de la violence », a-t-il déclaré dans un rapport trimestriel sur la situation en RDC.

Il a à cette occasion déclaré que les violences avaient été commises principalement par les Forces démocratiques alliées, ADF, un groupe aligné sur les islamistes, une milice notoire appelée CODECO et des insurgés du M23.

Le Secrétaire général des Nations-Unies ne s’est pas arrêté là. António Guterres s’est également dit préoccupé par les violations des droits de l’homme, affirmant qu’au moins 628 personnes sont mortes à la suite d’exécutions extrajudiciaires par des groupes armés dans tout le pays et pas seulement dans les trois provinces de l’est de la RDC.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share