Dubaï : Les Congolais et d’autres africains interdits de visas avec effet immédiat

Dubaï : Les Congolais et d’autres africains interdits de visas avec effet immédiat

Destination de rêve de plusieurs amoureux du voyage, l’endroit par excellence pour passer du temps dans un cadre paradisiaque, ce jardin d’Eden des temps modernes très prisé sur le plan international, Dubaï, vient donc de fermer ses frontières à certains pays africains, dont la République démocratique du Congo, RDC.  

Les autorités des Émirats arabes unis ont annoncé une interdiction de visa pour les Congolais et 20 autres nationalités avec effet immédiat. Les visas de durée de 30 jours ont même été annulés à compter du 18 octobre dernier, date de la publication de cette décision.

A l’instar de la RDC, les autres pays africains qui figurent sur la liste des interdictions de voyager sont le Ghana, la Sierra Leone, le Soudan, le Cameroun, le Nigeria, le Libéria, le Burundi, la République de Guinée, le Togo, le Sénégal, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Congo, le Rwanda, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, les Comores

« C’est pour vous informer que nous n’afficherons pas de demandes de visa de 30 jours pour ces nationalités à compter d’aujourd’hui, le 18 octobre 2022 », ont déclaré les autorités des Émirats arabes unis dans une directive de voyage émise aux agents de voyage et aux compagnies aériennes.

« Toute demande des pays mentionnés ci-dessus sera renvoyée ou annulée », a révélé le ministère de l’intérieur Émirati.

« De nombreuses personnes, en particulier des Africains cherchant à travailler aux Émirats arabes unis, principalement à Dubaï, ont par le passé utilisé les visas touristiques de 30 jours pour prolonger illégalement leur séjour dans le pays », a-t-il expliqué. Un coup dur pour de nombreuses célébrités dont Dubaï est devenu la destination de prédilection.

Aucune raison n’a été donnée quant à la raison pour laquelle les Émirats arabes unis avaient pris la décision, mais certains rapports ont suggéré que l’interdiction visait à lutter contre les visiteurs qui dépassent leur visa.