Explosion en vue à la Regideso !

Explosion en vue à la Regideso !
L'immeuble abritant le siège national de la Regideso sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa/Gombe. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Le torchon brûle entre la Délégation syndicale et le Directeur général de la Régie de distribution d’eau, REGIDESO S.A. A en croire une correspondance datant du 24 Juin 2024 adressée à David Tshilumba Mutombo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, dont une copie est parvenue à la rédaction de votre média, la Délégation syndicale dénonce « les dysfonctionnements de plusieurs paramètres de gestion » de l’entreprise, « lesquels risqueraient de la (l’entreprise, NDLR) plonger dans un gouffre fatal ».

 

Dans cette correspondance qui porte les signatures des représentants de la Délégation syndicale de cette entreprise publique de la République démocratique du Congo, RDC, il est en effet reproché au Directeur général plusieurs maux.

« Du remboursement de la rente à Kinshasa, de la passation des marchés de gré à gré (achat des produits chimiques, des talkies-walkies, GPRS, Matériels d’impression des cartes de service,…), de la sous-traitance cleaning, du recrutement et de la mise en place du Personnel et ce, en violation flagrante des articles 18 de la convention collective et 259 du code du travail Congolais pour des fonctions n’existant ni dans la classification des emplois REGIDESO S.A. ni dans la nouvelle structure,  du retour des pratiques rétrogrades  et népotistes dans le choix des antivaleurs, de la suppression unilatérale de certaines primes des agents (avantages acquis), du non-paiement des cotisations spéciales, de la création de nouvelles primes sélectives, du dysfonctionnement de Directions opérationnelles de Kinshasa nouvellement créées non étoffées, du non-respect de la tension salariale créant des écarts de salaires criants, de l’effritement du paiement des heures de nuit sous une indifférence complice (18FC/h pour le surveillant, 100FC pour les techniciens épureurs et pompistes), de la non dotation des équipements de protection individuelle, du dysfonctionnement des usines de l’Ozone, de Lemba Imbu et de Lukunga tournant à régime réduit par manque de redimensionnement du réseau de distribution d’eau, de l’accroissement des impayés salaires et du non-paiement des décomptes finaux des retraités en Provinces, de l’état de délabrement très avancé des centres médicaux e stock précaire des produits pharmaceutiques, de la lenteur dans la prise en charge des agents malades,… », peut-on lire dans le document.

 

« Au regard de toutes  les bavures de gestion ci-haut énumérées, souffrez, Monsieur le Directeur  Général de la REGIDESO S.A. , qu’à notre  qualité des représentants des travailleurs qu’on vous rappelle que l’émulation ainsi que la productivité accrue auxquelles aspire notre chère société ne seront pas au rendez-vous d’autant plus que l’agent REGIDESO S.A. , mène une vie de clochard, de perpétuel endettement en banque Lambert », poursuit le document..

 

Ainsi, signataires de cette correspondance ayant pour objet « Indignation », implorent la bienveillance des autorités étatiques mis en copie, pour une attention soutenue à ce dossier.

 

Un dossier à suivre donc !

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share