Fonction publique : Jean-Pierre Lihau vivement accusé !

Fonction publique : Jean-Pierre Lihau vivement accusé !

Au centre des accusations dont est l’objet le Vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, c’est le dossier de réhabilitation des agents retraités « prématurément » et révoqués « arbitrairement ».

En effet,  dans une note au Président Congolais Félix Tshisekedi, ces agents lui rappellent qu’il a signé le 5 juillet 2022 des ordonnances corrigeant celles du 31 juillet 2009 et du 2 janvier 2010.

« Malheureusement, ces actes souffrent d’inexécution », dénoncent-ils. Le VPM a décidé de notifier par lettre individuelle 2 mille agents. Il y a aussi plus de 2 mille autres agents qui attendent chacun du même VPM des notifications », dénoncent-ils.

Alors que concrètement, précisent les concernés, il devrait s’agir de plus de 4 mille notifications à signer.

2 mois après signature de ces ordonnances, leurs bénéficiaires demandent au Chef l’État « de contraindre le VPM de la Fonction publique » à les exécuter. Et de proposer : « Qu’il (le VPM Lihau Ndlr), délègue son pouvoir par arrêté ministériel aux SG ou DG des administrations et régies financières concernées pour notifier individuellement leurs agents et lui faire rapport ».

Les  agents concernés sont des ministères des Affaires foncières, Finances, Budget, Santé, EPST, Économie, Commerce, Mines, Justice, Urbanisme.

Il y a également les agents de la DGI, DGDA et DGRAD.

En un trait, le VPM et ministre de la Fonction publique est accusé de saboter les ordonnances du Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Reste à savoir ce que Jean-Pierre Lihau pense de ces accusations dont il fait ainsi l’objet.