Guerre de l’Est : Le M23 aurait commencé à abandonner les zones occupées ce samedi

Guerre de l’Est : Le M23 aurait commencé à abandonner les zones occupées ce samedi

Ce samedi 19 Novembre aura été pratiquement un jour sans affrontements entre les Forces armées de la Rdc m, FARDC, et le M23 soutenu par l’armée rwandaise.  Un jour sans crépitements des balles sur tous les fronts où une accalmie précaire s’observe depuis le matin. Ce, alors que plusieurs sources affirment également n’avoir pas vu les éléments du M23 dans certaines zones qu’ils occupaient.

De Mabenga, Ngwenda, Kalengera, Tongo jusqu’à Kibumba en territoire de Nyiragongo à quelques km de Goma, plusieurs sources dans la zone indiquent en effet que depuis ce matin jusqu’en début de soirée, il n’y a pas eu affrontements.

Les mêmes sources soutiennent aussi que les rebelles du M23 ont disparu depuis la journée de la ligne de Rugari jusque dans le camp militaire de Rumangabo. C’est seulement ce soir qu’un poignet des rebelles en provenance de Kanombe serait revenu pour occuper la colline de Musego à Kabaya, soutien-t-on encore.

Lire également : https://lesnews.cd/2022/11/18/guerre-de-lest-le-m23-va-t-il-bientot-liberer-les-zones-occupees/

Ce retrait, s’il se confirme, intervient d’une part après un consensus trouvé le vendredi entre Paul KAGAME et Uhuru Kenyatta sur le retrait des M23 des zones occupées, et d’autre part après la déclaration le même vendredi des États-Unis et  plusieurs pays occidentaux demandant au M23 de libérer les zones occupées.

Cependant, pour certains observateurs, les éléments du M23 qualifiés de terroristes par Kinshasa et soutenus par l’armée rwandaise, seraient simplement en grandes difficultés ces dernières 48 heures sur le terrain militaire et les perspectives à venir ‘e seraient plus en leur faveur. A la base le nouveau dispositif offensif de l’armée loyaliste. Les derniers bombardements effectué par les Fardc auraient créé un gros trou dans les effectifs ainsi que les armements dans le camp de ce mouvement.

C’est donc pour une sortie honorable que le président rwandais accusé de soutenir ce mouvement aurait accepté ce retrait. Wait and see !