Jeunesse : Vers l’activation des ressources financières du FPEF

Jeunesse : Vers l’activation des ressources financières du FPEF

Le  Ministre de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et Cohésion Nationale, Yves Bunkulu Zola, a participé ce lundi 31 octobre 2022 à Kinshasa, à la réunion avec les Ministres sectoriels de l’EPST;  de l’ESU; de la Formation Professionnelle. Au menu de leurs échanges, l’activation des ressources financières du  Fonds de Promotion de l’Éducation et de la Formation, FPEF, signale une dépêche de la cellule de Communication du cabinet ministériel de la Jeunesse.  

Les Fonds de Promotion de l’éducation et de la Formation, FPEF, est en effet un établissement public mis sur pied par le Premier Ministre en date  du  24 novembre 2021 dans le  décret numéro 21/06 portant création, organisation et fonctionnement d’un établissement public dénommé FPEF. Ce fonds a pour objectif de mobiliser les ressources innovantes pour appuyer notre système éducatif a l’instar du FPI pour l’industrie.

Les quatre ministres des ministères concernés dans le FEPF en pleine séance de travail (Photo droits tiers)

Un plan d’action provisionnel a été élaboré par les experts du FPEF, plan qui sera réparti de la manière suivante : 35 % des ressources attendus à l’EPST, pour soutenir la gratuité de l’enseignement primaire.  25 % seront affectés à l’ESU en tant que formateur de l´élite future et un de nos grands contributeurs ; 25% à la Formation Professionnelle et Métiers, cosignataire du décret et ayant en charge l’employabilité et la formation qualifiante ; 5% seront affectés à chacun des ministères de la Recherche Scientifique, de la Jeunesse et des Affaires Sociales, précise la dépêche.

« Porteur de beaucoup d’espoir dans notre système éducatif et surtout pour palier au déficit budgétaire de l’État avec l´avènement de la gratuité qui a pour effets un boom démographique dans les écoles, ce qui impose la construction des nouvelles salles de classes et la campagne pas d´écoles sans bancs, d’où, la nécessité de cette coalition pour faire plier le FPI, L’ARPTC, L’INPP et le Fonds Minier pour les générations futures qui sont les principaux gestionnaires des dites ressources et qui ternissent encore pour exécuter la décision des plus hautes autorités du pays », indiqué le Ministre de l’EPST, Tony Mwaba.