Jusqu’où ira le Kenya dans la conquête de l’économie congolaise ?

Jusqu’où ira le Kenya dans la conquête de l’économie congolaise ?

L’année 2022 s’est achevée en République démocratique du Congo, RDC, notamment par l’achat d’une deuxième banque commerciale, la Trust Merchand Bank, TMB, par de capitaux kenyans. Ce, après la même opération d’une autre banque commerciale, la Banque commerciale du Congo, BCDC, qui est passée en 2021 sous pavillon kenyan. De un, puis de deux, alors qu’il y a aussi un adage qui dit « jamais deux sans trois »…

Le Kenya, ce bon voisin de la RDC, semble n’est pas faire à moitié dans cette relation idyllique. Ce pays d’origine du PRO44 américain Barack Obama ne lésine pas sur les moyens pour marquer son intérêt dans la recherche des opportunités d’investissement en RDC.

66,53% de participation dans la BCDC avec Equity Bank et 85% dans la TMB avec KCB, ce qui dénote d’une grande ambition. La liste d’entreprises kenyanes en RDC continue ainsi de s’accroitre.

Pour y arriver, la Banque centrale du Kenya, CBK, procède par mobiliser les bailleurs kenyans pour conquérir les marchés régionaux, notamment congolais, dans le respect de la réglementation, affirment certaines sources.

Les données de la Banque mondiale, BM, et la Banque africaine de développement, BAD, projettent la RDC parmi les pays à forte croissance économique. La Rdc étant dotée de ressources naturelles exceptionnelles, notamment de minéraux tels que le cobalt et le cuivre, d’un potentiel hydroélectrique, d’importantes terres arables, d’une immense biodiversité et de la deuxième plus grande forêt tropicale du monde. Ce qui s’avère être un terrain de chasse fertile pour les grandes entreprises. Et le Kenya qui a compris cela, pourra aller encore plus loin et sur d’autres terrains à l’instar de banques, d’après un analyste.

Mais que pense faire la RDC en retour pour bien répondre présent à ce rendez-vous du donner et du recevoir et établir un certain équilibre pour bien se faire respecter ? Pourrait-t-on alors s’interroger.

Il sied de rappeler que c’est le Kenya qui a intéressé et entraîné la RDC à faire son entrée dans la Communauté économique de l’Afrique de l’Est, EAC. Et c’est encore le Kenya qui dirige la force de l’EAC en mission d’imposition de la Paix dans la partie orientale de la RDC en proie à une insécurité récurrente depuis de décennies, dont principalement le conflit avec le M23 soutenu par le Rwanda.