Kasindi : Quand les casques bleus de la Monusco remettent le feu aux poudres…

Kasindi : Quand les casques bleus de la Monusco remettent le feu aux poudres…

Ce dimanche 31 Juillet avant-midi, à la frontière entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda, à Kasindi, des soldats des Nations-Unies en provenance de l’Ouganda, se sont permis d’ouvrir le feu à balles réelles, pour forcer leur entrée en RDC après avoir été bloqués à la frontière de Kasindi, alors que ledit poste frontalier était fermé. Le bilan provisoire indique deux morts et 15 blessés. La cheffe de la Monusco se dit consternée et choquée, le Gouvernement congolais par son porte-parole condamne, déplore et menace. Cependant, la réaction de l’opinion reste à craindre pensent certains analystes.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux dans une vidéo virale attestent qu’il s’agit de casques bleus de la Monusco qui ont bien ouvert le feu. Ce qu’atteste d’ailleurs un communiqué de presse de la Monusco, lequel reconnait qu’au cours de cet incident, des militaires de la Brigade d’Intervention de la force Onusienne de retour de congé, ont ouvert le feu au poste frontalier pour des raisons inexpliquées et forcé le passage. Cet incident grave a causé des pertes en vies humaines et des blessés graves.

« La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, Madame Bintou Keita, est profondément choquée et consternée par ce grave incident. Elle présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », indique ce communiqué.

Face à ce comportement inqualifiable et irresponsable, les auteurs de la fusillade ont été identifiés et mis aux arrêts en attendant les conclusions de l’enquête qui a d’ores et déjà commencé en collaboration avec les autorités Congolaises, souligne encore le communiqué. « Les contacts ont été également établis avec le pays d’origine de ces militaires pour qu’une procédure judiciaire soit initiée urgemment avec la participation des victimes et des témoins, afin que des sanctions exemplaires soient prises dans les meilleurs délais », souligne ce communiqué.

De son côté, le Gouvernement congolais condamne fermement cet incident qui s’est produit au poste frontalier de Kasindi.

Dans le communiqué rendu public à cet effet, il affirme que des casques bleus de la Monusco incriminés sont aux arrêts, qu’une enquête est en cours pour établir les responsabilités, connaître les mobiles d’un tel forfait et obtenir des sanctions exemplaires. « Il souligne que les casques-bleus concernés ne pourront plus, de ce fait, faire partie des contingents de la Monusco, en attendant l’aboutissement du plan de retrait de cette force onusienne de la République démocratique du Congo », indique le communiqué. En conclusion, le Gouvernement « appelle au calme la population congolaise en général, et en particulier, celle de Kasindi et de toute la province du Nord-Kivu en particulier. Et rassure qu’il veillera à ce que pareil incident ne se reproduise plus ».

One thought on “Kasindi : Quand les casques bleus de la Monusco remettent le feu aux poudres…

Comments are closed.