Kongo-Central : « Paie-moi comme un enseignant de la ville… » revendiquent de professionnels de la craie blanche à Boma

Kongo-Central : « Paie-moi comme un enseignant de la ville… » revendiquent de professionnels de la craie blanche à Boma

Les enseignants de Boma, deuxième ville de la province du Kongo-Central, étaient avant Noël, pour dénoncer le fait de percevoir une prime à la hauteur de celle en vigueur pour les enseignants des campagnes.

Ils étaient en effet environ 200 partis de la place Mont Sinaï sur le Boulevard-pont ville -port vers la mairie de Boma. Sur leur banderole déployée pour la circonstance était clairement  inscrit : « Paie-moi comme un enseignant de la ville et non comme un enseignant de la Brousse… », résumant l’essentiel de leur revendication.

Concrètement, ces manifestants trouvent très mal le fait que Boma, ville historique et portuaire, soit considérée comme une brousse par le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, EPST, en matière des avantages sociaux sur le salaire des enseignants. Etant donné qu’un écart de 80 000FC, environ 40 $US, est relevé à ce jour entre le salaire des enseignants des villes et ceux de l’intérieur de la province, considérée comme « brousse ».

C’est devant le bâtiment administratif de la mairie, que ces professionnels de la craie blanche ont exposé leur revendication, contenue dans un mémorandum adressé au maire de la ville. Le chef de division unique, Henri Khonde, représentant le maire sortant promet de transmettre fidèlement à qui de droit le mémorandum.

Mais ces enseignants promettent d’autres actions à la reprise des cours en Janvier 2023 si leur revendication ne trouvait aucun écho.