La BAD s’investit pour « repenser les médias d’Afrique »

La BAD s’investit pour  « repenser les médias d’Afrique »

La Banque africaine de développement, BAD, propose un Prix annuel des médias africains pour promouvoir une couverture médiatique plus équilibrée du continent et de ses réalisations. Elle envisage pour cela travailler avec l’organisation AllAfrica Media et des institutions financières africaines pour créer ce prix, selon une dépêche d’API Group.

 

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a en effet annoncé la création d’un Prix annuel des médias africains pour récompenser et faire connaître les journalistes, les correspondants et les organes de presse africains qui parlent des réalisations et des progrès de l’Afrique.

 

M. Adesina a déclaré que la Banque africaine de développement travaillerait avec l’organisation AllAfrica Media et des institutions financières africaines pour créer ce prix dans le cadre des efforts visant à promouvoir une couverture médiatique plus positive des évolutions enregistrées sur le continent. Il a prononcé jeudi 9 mai un discours liminaire lors du Sommet des leaders des médias d’Afrique, organisé par AllAfrica Media, rapporte la dépêche.

« L’Afrique doit façonner son propre récit et ne pas dépendre de ce que les autres pensent d’elle ou des perspectives qu’ils préfèrent partager à son sujet, sur ses réalisations et les opportunités qu’elle offre… Les récits positifs sur les opportunités d’investissement en Afrique doivent être bien mis en valeur, car ils ne bénéficient malheureusement pas d’une couverture suffisante, voire pas de couverture du tout, dans les médias occidentaux », a déclaré M. Adesina, cité dans la dépêche.

Il a également proposé que la Banque africaine de développement, la Banque africaine d’import-export et toutes les institutions financières régionales mettent des ressources en commun pour soutenir l’émergence d’une société africaine de médias reconnue mondialement qui positionnera les nouvelles de l’Afrique dans le monde.

Le sommet, qui a pour thème « Repenser les médias d’Afrique en cette période de mutations profondes », réunit plus de 300 propriétaires et exploitants de médias africains, des responsables gouvernementaux, des dirigeants d’entreprise, des universitaires, des champions de la société civile et des partenaires au développement pour discuter de l’activité des médias et du rôle essentiel qu’ils doivent jouer pour façonner l’avenir de l’Afrique.

« Les médias ont un rôle crucial à jouer, en étant justes, objectifs, curieux, en menant des investigations, oui, mais aussi en étant des catalyseurs du développement, et en faisant la promotion de nouvelles positives sur les réalisations, les accomplissements et les développements tangibles de l’Afrique », a-t-il déclaré.

M. Adesina a également appelé les institutions de développement en Afrique à mettre en place un référentiel commun de récits, de vidéos et de contenus vérifiés et normalisés qui facilitera la compilation et la rédaction d’articles sur ce qui est réalisé en Afrique.

Il a également promis que la Banque africaine de développement, en collaboration avec ses partenaires et les institutions financières africaines, participerait à la création de bourses pour les journalistes et les correspondants africains afin de contribuer au développement et au renforcement des capacités des journalistes et des correspondants travaillant sur l’Afrique.

« Ensemble, continuons à promouvoir l’Afrique. Je vous invite, en tant que leaders des médias, à devenir les vuvuzelas de l’Afrique ! Racontez les histoires positives de l’Afrique », a-t-il exhorté son auditoire composé de responsables de médias venus de tout le continent, conclut la dépêche.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share