Le CSAC attend évaluer la bonne foi des autorités françaises après l’agression à Paris de Christian Bosembe

Le CSAC attend évaluer la bonne foi des autorités françaises après l’agression à Paris de Christian Bosembe

L’agression barbare dont a été victime à Paris Christian Bosembe le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, CSAC, dans la soirée du samedi 1er Avril 2023, continue de soulever non seulement de réactions, mais aussi de préoccupations dans l’opinion congolaise. Le Bureau élargi de cette institution congolaise d’appui à la démocratie s’est réuni le dimanche 2 Avril, pour condamner  » avec la dernière énergie cette agression barbare, ignoble et indescriptible organisée et exécutée par ceux qui se disent combattants ou bataillon du front populaire « , en annonçant avoir déjà porté plainte contre ce réseau. Dans son communiqué, dont document intégral et extrait vidéo ci-dessous, le Bureau élargi de l’organe de régulation des médias en RDC souligne que  » c’est au prix de la réparation holistique de l’opprobre subie que le CSAC évaluera la bonne foi des autorités française « .

Lire également : https://lesnews.cd/agresse-a-paris-christian-bosembe-serait-il-victime-de-premieres-mesures-prises-au-niveau-du-csac/

Le Rapporteur adjoint du CSAC, Ndjibu Ngoy Serge, lisant le communiqué de cette institution en rapport avec l’agression dont son président, Christian Bosembe, a été victime à Paris (Vidéo droits tiers)

Lire également : lesnews.cd/agression-de-bosembe-milrdc-demande-aux-leaders-politiques-de-se-desolidariser-des-agresseurs/

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share