Le FPEF sollicite l’implication du ministre Yves Bunkulu au profit du Plan stratégique triennal

Le FPEF sollicite l’implication du ministre Yves Bunkulu au profit du Plan stratégique triennal

Le Ministre de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et Cohésion Nationale, Yves Bunkulu Zola a échangé jeudi 19 janvier 2023 avec le directeur général du Fonds de Promotion de l’Éducation et de la Formation, FPEF, Guy Wembo et son adjointe Julie Tshilombo. Occasion pour eux de présenter leur plan triennal. Les deux personnalités ont également parlé des difficultés rencontrées dans leur mission et les perspectives d’avenir, a indiqué une dépêche de la Cellule de communication du cabinet ministériel de la Jeunesse.

Guy Wembo, a présenté les travaux déjà effectués dans son établissement pour planifier toutes les activités des 3 prochaines années. Il a aussi indiqué que le Gouvernement, par le décret portant création de ce fonds a déjà défini les sources les financements. Ces échanges avec le Ministre de la Jeunesse, Yves Bunkulu avaient d’autre part pour but de demander à ce dernier de faire un plaidoyer pour que les différentes entités désignées pour financer le FPEF puissent s’exécuter. Parce qu´à ce jour, dit le DG Guy Wembo, son établissement ne reçoit pas comme la loi l´oblige tous les financements, note encore la dépêche.

Très soucieux de préparer la relève de demain, le Ministre de la Jeunesse a rappelé que cette relève ne peut être bien assurée que par une formation de qualité. Le patron de la jeunesse a promis faire le nécessaire pour que le FPEF rentre dans ses droits. La formation nécessitant beaucoup de moyens, le gouvernement, a-t-il dit va s’y mettre pour atteindre ses objectifs. Le N°1 de la jeunesse a également dit au directeur général du FPEF que son département a un document de politique nationale de la nouvelle citoyenneté et un guide. Il y a aussi des référentiels. Ces derniers sont destinés à la formation sur 6 mois et 1 mois de stage pour les jeunes en décrochage scolaire.

Au sortir de leurs échanges, Guy Wembo et Julie Tshilombo ont exprimé leur satisfaction. La jeunesse reste la clé du développement de notre pays. D’où la nécessité d´investir sur sa formation et la réinsertion de la frange qui est hors circuit scolaire. Ils ont promis de soutenir la politique nationale du ministère de la jeunesse.

A noter que le FPEF est un établissement public autonome qui va aussi appuyer le Ministère de la Jeunesse dans ses activités.