Les militaires de la Force de l’EAC dans la plomberie. Sur terrain leur présence de plus en plus décriée

Les militaires de la Force de l’EAC dans la plomberie. Sur terrain leur présence de plus en plus décriée

L’inactivité de la force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est face au M23 soutenu par le Rwanda provoque le ras-le-bol auprès d’une bonne partie de l’opinion congolaise. Et de voix s’élèvent de plus en plus pour exiger le départ de ces troupes commandées par le Kenya. Ce qui n’empêche de militaires de cette force de s’adonner à la plomberie, un geste très critiqué.

Venues pour rétablir la paix dans l’Est de la RDC en appliquant la force contre le M23 soutenu par le Rwanda, conformément entre autres aux résolutions du mini-Sommet de Luanda, de militaires kenyans à la tête de la Force de l’EAC, ont été vus s’adonner à la plomberie, en réparant une vanne bouchée qui conduit l’eau dans le village de Biruma à Rumangabo, en territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu. Le geste bien que louable en temps normal, fait cependant l’objet de critiques, compte tenu du contexte ayant amené ces militaires en République démocratique du Congo, RDC.

Force non grata

Alors que sa venue avait suscité un certain espoir, la force de l’EAC n’est plus la bienvenue en RDC. Un secret de polichinelle. Il y a quelques jours, les populations de Goma, sous la conduite des mouvements citoyens, ont organisé une marche de protestation contre cette force dont ils dénoncent l’inefficacité face à l’insécurité dans l’Est du pays.

De personnalités politiques, dont le député Claudel Lubaya et la sénatrice Francine Muyumba, émettent également leur opposition au maintien de la présence de la force de l’EAC en RDC.  

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share