Messe devant un « peuple qui souffre », rencontre de « victimes des violences »… Le Pape face aux réalités congolaises

Messe devant un « peuple qui souffre », rencontre de « victimes des violences »… Le Pape face aux réalités congolaises

Après avoir bénéficié d’un accueilli populaire hors du commun le mardi 31 Janvier 2023 à son arrivée à Kinshasa avec des foules en liesse tout le long de son trajet en papamobile, le Pape François a célébré une messe devant plus d’un million de personnes dans l’avant-midi du mardi, avant de rencontrer dans l’après-midi les victimes des violences à l’Est de la République démocratique du Congo, RDC. Un second jour du séjour papal en RDC marqué par plusieurs faits pleins d’émotions.

Lire également : https://lesnews.cd/retour-sur-larrivee-du-pape-francois-a-kinshasa/

De la musique, des chants, des danses traditionnelles à l’aéroport de Ndolo à Kinshasa, interprétés par des hommes, des femmes, des enfants, des vieillards, des prêtres, des religieux et religieuses et mêmes des officiels congolais, dont le Président de la République Félix Tshisekedi avec à ses côtés son épouse. Tous disposés de part et d’autre du grand autel rouge et blanc, surmonté de deux colombes blanches et de l’inscription « Tous réconciliés en Jésus-Christ », la devise de ce 40e voyage apostolique. C’est l’ambiance qui a régné au cours de la célébration eucharistique officiée par le Pape François, sur l’esplanade verte de l’aérodrome de N’dolo, spécialement transformée pour la circonstance.

Vue aérienne d’une partie de personnes présentes à l’occasion de la messe papale du mardi 1er Février 2023 (Photo droits tiers)

A l’occasion de cette messe, le Souverain Pontife a livré une homélie centrée sur la paix, possible grâce à la force du pardon, à celle de la communauté, et à celle de la mission.

Le Pape François lors de la célébration de la messe le mardi 1er Février 2023 à Kinshasa (Photo droits tiers)

Prenant la parole à l’issue de l’homélie, le Cardinal Fridolin Ambongo en a profité pour présenter au Pape ce peuple en face.

« Saint Père, le peuple qui vous accueille aujourd’hui est un peuple qui souffre dans son corps et dans son âme. Mais malgré ses souffrances, le peuple reste confiant et plein d’espoir ! ».

Le Couple présidentiel Tshisekedi de la RDC lors de la messe papale du mercredi 1er Février 2023 (Photo droits tiers)

Plusieurs personnalités politiques tant du pouvoir que de l’opposition ont marqué de leurs présences cette messe. On a vu notamment le Premier ministre Sama Lukonde, Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Moïse Katumbi, Martin Fayulu et Augustin Kabuya.

Rencontre émouvante avec les victimes des violences

C’est dans le salon de la représentation pontificale de la Nonciature à Kinshasa, qu’a eu lieu cette rencontre.

Après un chant d’entrée en swahili et la projection d’une éloquente vidéo, quatre victimes d’exactions venues des trois provinces orientales que sont le Sud-Kivu, le Nord-Kivu et l’Ituri, ont livré leurs témoignage respectifs devant le Pape François profondément recueilli et à l’écoute.

Un moment intense, ritualisé, où chacune des victimes a entrepris la démarche de déposer au pied la Croix un objet lié à son bourreau, signe du calvaire vécu, amorce d’un processus de guérison difficile.

Face à une assemblée priant et dans un silence particulièrement profond, Ladislas Kambale Kombi un jeune agriculteur de 16 ans, qui a vu son père et son grand-frère assassinés et sa mère disparue en territoire de Beni, une fille de Goma de 17 ans, transformée en esclave sexuel par un commandant rebelle pendant 19 mois, Bijoux Makumbi Kamala une jeune femme longtemps victime de violences sexuelles, un jeune de Bunia survivant d’une attaque du camp de déplacés de Bule à côté de plusieurs jeunes dans la salle dont les mains ont été amputées, Emelda M’Karhunguluune femme de 33 ans venue de Bukavu, retenue depuis l’âge de 16 ans comme esclave sexuelle en subissant des maltraitances, ont chacun fait le récit de son témoignage poignant, avec tous les détails possibles.

Après le discours du Pape François face à tous ces témoignages, les représentants des victimes se sont approchés de la Croix du Christ, pour déposer les symboles de leur souffrance. Les cinq ont entouré la Croix, se tenant par la main, signe de communion et de réconciliation. Ils ont récité un acte d’engagement: « Aujourd’hui nous nous engageons à changer nos cœurs et nos vies pour que notre pays puisse changer. Nous nous pardonnons au pied de la Croix ».

Dans un Tweet publié dans la soirée à la fin de cette journée du mercredi 1er Février, le Pape François a fait encore un appel avec des mots profonds.

« Je demande à tous ceux qui orchestrent la guerre en RDC d’écouter la voix de Dieu qui vous appelle à la conversion. Mettre fin à la guerre. Arrêtez de vous enrichir au détriment des pauvres. Arrêtez de vous enrichir avec des ressources et de l’argent souillés de sang ! ».

Le mercredi 2 Février 2023, au troisième jour de sa visite en RDC, le Pape François rencontre les jeunes et les catéchistes au stade des Martyrs de Pentecôte, à 9h30.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share