Nouvelle menace d’Ebola à L’Est de la RDC ? Encore quelques jours de suspens…

Le compte rendu de la énième réunion du Conseil des ministres, tenue le vendredi 19 août 2022, sous la conduite du Président congolais Félix Tshisekedi, a permis à l’opinion d’être informée de la mort d’un «cas suspect» de la maladie à virus Ebola. La personne décédée habitait la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu à l’Est du pays.

Ceci intervient alors que le lundi 4 juillet 2022, les autorités congolaises avaient annoncé la fin de la quatorzième épidémie d’Ebola, qui avait été déclarée le 23 avril 2022, à Mbandaka, au Nord-ouest du pays. Voilà que la mort d’un cas suspect à Beni, dans la partie Est du pays, fait relancer de nouvelles craintes. « Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention a informé le Conseil de la situation qui prévaut au Nord-Kivu concernant le décès, le 15 août dernier, d’un cas suspect de la maladie à virus Ebola ». Ainsi a déclaré Patrick Muyaya, porte-parole du Gouvernement rd-congolais, dans le compte rendu.

Le décès de cette personne des suites de la maladie à virus Ebola, font en effet craindre la survenue d’une nouvelle épidémie. Les autorités congolaises sont sur le-qui-vive. Surtout que la dernière épidémie survenue avait eu à emporter plus de 2 000 personnes.

A cette occasion, l’Exécutif national congolais dit attendre les résultats du séquençage devant permettre de « déclarer officiellement une épidémie dans cette zone de santé et de la classifier ». En attendant, la population est vivement invitée à la prudence de la part des autorités nationales, avec des assurances que « des actions urgentes ont été entreprises, notamment le listage de contacts, la décontamination à l’hôpital général et dans la communauté. Le stock des vaccins contre cette épidémie est disponible dans cette province, un plan de riposte est en instance d’exécution ».

L’opinion reste alors suspendue à la conclusion des travaux de scientifiques à cet effet. Lorsqu’on pense aux mesures exceptionnelles prises généralement en cas de la survenue d’une épidémie, une nouvelle épreuve est en vue pour la population de cette partie du territoire congolais, déjà soumis à l’insécurité récurrente de groupes armés.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share