Parlons-en ! La taille du sexe chez la femme…

Parlons-en ! La taille du sexe chez la femme…

On parle souvent des tailles de pénis et beaucoup moins de celles du sexe féminin. Alors, quelle est la taille d’un vagin ? Quand le considère-t-on trop petit ou trop grand ? La taille change-t-elle à l’accouchement ou à la ménopause ? Joue-t-elle sur l’orgasme ? Une gynécologue répond à toutes ces questions et plus encore.

De questions se posent sur le sujet. Malheureusement, la plupart d’entre elles manque des réponses. Le tabou demeure grand, surtout en Afrique en général et en République démocratique du Congo, RDC en particulier, où un tel sujet ne se discute qu’entre initiés.

Alors, la taille du sexe chez les femmes, ça compte ? Quelle est la taille d’un vagin ? Profondeur, diamètre… Qu’est-ce qui explique la sensation d’avoir un vagin trop grand ? Le vagin peut-il s’agrandir après un accouchement ? Ménopause : quel effet sur le vagin ? Qu’est-ce qui explique la sensation d’avoir un vagin trop petit ? Taille du vagin et orgasme : y a-t-il un lien ?

Taille du sexe féminin : ce qu’il faut retenir

Cela reste encore tabou dans la sexualité féminine : même lors de discussions entre amies, peu de femmes osent aborder ces sujets intimes que sont la taille de leur sexe et les sensations ressenties lors des rapports sexuels. Nous avons donc questionné sur ce sujet une formidable gynécologue qui associe une forte approche psychologique à ses consultations médicales. Très à l’écoute de ses patientes, elle sait lire entre les mots/maux de ces dernières ainsi que nous pouvons le voir dans le super documentaire « Le corps des femmes« . Voici les réponses de cette experte, aussi sincères que douces. 

Quelle est la taille d’un vagin ? Profondeur, diamètre…

En profondeur, le vagin mesure en général un peu moins de 10 cm, autour de 6-7cm.

En largeur, il a un diamètre de moins de 5 cm, environ 3-4.

Mais le vagin est très extensible : sa taille va beaucoup se modifier en fonction des événements de la vie (bébé, rapport sexuel, etc.). Sa taille est donc abstraite, car c’est une cavité très élastique.

Qu’est-ce qui explique la sensation d’avoir un vagin trop grand ?

« Le relâchement des muscles du périnée est souvent à l’origine de cette sensation. Cela ne vient donc pas du vagin en lui-même, mais de tous les muscles qui sont autour. Si ces muscles sont détendus, notamment après une grossesse, cela peut donner l’impression d’avoir un vagin trop large. D’où l’importance de la rééducation périnéale qui va permettre de (re)prendre conscience de tous ces muscles et de les faire travailler afin de les retonifier ».

Notons aussi que cette sensation peut varier d’un partenaire ou d’un jour à l’autre : selon les positions, le degré d’excitation, la taille du sexe du partenaire, etc., les sensations ne seront pas les mêmes. Les hommes auront d’ailleurs tendance à penser que cela vient d’eux : s’ils avaient un « gros pénis », ils se sentiraient serrés partout. Mais le fait est qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais vagins ou pénis, il n’y a que des sexes (et des hommes et des femmes), qui s’adaptent bien l’un à l’autre… Ou pas. 

L’hyper lubrification peut-elle donner la sensation d’un vagin trop grand ?

« Cela va plutôt donner une sensation de glissement et d’absence de sensation, mais pas forcément de vagin lâche ». Ndlr : on peut alors essuyer la vulve pour retirer simplement l’excès de lubrification et favoriser les sensations lors du rapport sexuel.

Le vagin peut-il s’agrandir après un accouchement ?

« Oui, ainsi qu’au moment des rapports sexuels. Il adopte la taille « nécessaire » à son activité. Le vagin s’adapte de façon notable à la taille du bébé ou à la taille du pénis. Là aussi, au besoin, une rééducation du périnée permettra de le remuscler ».

Ménopause : quel effet sur le vagin ?

« Un peu après la ménopause, il y a souvent une sensation de vagin trop serré qui s’installe. C’est pour cela que les patientes ont besoin d’être accompagnées à ce moment-là. En effet, les œstrogènes s’occupent notamment de l’élasticité du vagin : les récepteurs hormonaux vont jouer sur la souplesse, l’hydratation, la lubrification. Avec la chute des œstrogènes, les femmes peuvent donc ressentir de la sécheresse vaginale, des difficultés, voire une impossibilité, à avoir des rapports sexuels, etc. ».

Mais il y a des solutions ! On peut appliquer un lubrifiant à base d’œstrogène local qui va très bien se substituer aux hormones. « C’est important de le dire et de le savoir, souligne la gynécologue, car il suffit que l’on tombe sur un médecin qui n’enfonce pas les portes pour se sentir bloquée dans cette situation ».

Qu’est-ce qui explique la sensation d’avoir un vagin trop petit ?

Plusieurs explications sont possibles.

La ménopause : à cette période de la vie on peut vraiment avoir la sensation d’avoir un vagin trop petit, car au lieu d’être très souple, il devient très rigide. 

Le vaginisme : ce trouble sexuel peut aussi expliquer cette sensation et cela peut devenir pathologique quand tous les muscles se contractent de façon anormale. Là encore, ce n’est pas le vagin, mais les muscles qui sont autour qui vont provoquer cette sensation, allant parfois jusqu’à rendre la pénétration impossible.

Quelles solutions ?

Il faut en premier lieu que la femme soit examinée, car, même si cela est rare, cela peut parfois avoir une cause anatomique telle qu’une malformation au niveau de l’hymen (par exemple un hymen en passoire qui empêche une pénétration facile), une malformation vaginale (sorte de petite cloison de chair qui sépare le vagin en deux parties et peut donc rendre douloureux ou impossible le rapport sexuel). Dans ces cas-là, une petite chirurgie est proposée. « Si problème anatomique il y a, comme par exemple une malformation de l’hymen ou du vagin (cf sensation de vagin trop petit), en parler à un professionnel permettra de déposer cette crainte et de trouver des solutions adaptées. Mais je le rappelle : ce sont des cas à la marge ».

Le vaginisme peut aussi être un réflexe lié à la peur ou à l’appréhension. En cas d’inquiétude ou de conflit intérieur, une femme peut contracter involontairement son vagin, ressentir des douleurs, etc. Comme l’explique la gynécologue : « Selon les cas, on peut donc discuter, montrer sur des schémas pour rassurer la patiente sur la normalité du corps, conseiller d’utiliser des lubrifiants, de prendre son temps, d’interroger la relation au partenaire, etc. Et si je ne trouve pas de solution à mon niveau, il arrive que j’oriente vers un sexologue qui aura une approche différente. Mais tout cela reste assez rare ».

NB : là encore, les sensations peuvent varier dans le temps et selon les partenaires.

Taille du vagin et orgasme : y a-t-il un lien ?

« C’est assez complexe car on ne maitrise pas forcément les tenants et aboutissants de l’orgasme féminin. Je ne pense pas qu’il y ait un lien, car on sait que c’est plutôt la stimulation des branches du clitoris qui va provoquer l’orgasme donc la taille du vagin n’impacte pas. En revanche, quelqu’un qui n’est pas à l’aise dans ses rapports, qui a des douleurs ou qui ne sent rien, pourra alors avoir des difficultés à atteindre l’orgasme ».

En bref : la taille du sexe des femmes est très abstraite car elle se modifie au grès des besoins, partenaires, etc. Mais que l’on ressente le besoin de remuscler le périnée ou de le détendre, il y a des solutions. Cependant, n’oublions pas qu’en termes de plaisir, le principal reste l’amour et l’alchimie avec son partenaire. Ne laissons donc pas les dictats de beauté nous hanter jusque sous la culotte.