Pour garder la performance sexuelle… même après 50 ans (-18)

Pour garder la performance sexuelle… même après 50 ans (-18)

Adult only.

La sexualité n’est pas l’apanage de la jeunesse. Loin de là ! Voici quelques clés pour faire durer les plaisirs de l’amour passé la cinquantaine. Conseils destinés aux hommes et aux femmes.

En prenant de l’âge, la sexualité évolue : on bénéfice d’une meilleure expérience et d’une confiance en soi plus grande. L’expérience permet de mieux cerner ses désirs  et donc de mieux les combler. En outre, cela peut créer l’envie d’explorer de nouveaux horizons.

Gérer la ménopause

La ménopause entraîne des modifications de son corps et des changements d’humeur avec parfois une baisse de libido au rendez-vous.

Ces changements sont passagers et ne doivent pas être ressentis comme la fin de sa sexualité.

Prendre son temps

Ce n’est pas parce qu’il passe qu’on ne doit pas le prendre ! Si les organes sexuels ont un temps de réactivité qui s’allonge avec l’âge, pourquoi ne pas en profiter pour renouer avec les préliminaires ? Cela permet d’accroître le plaisir et de gagner en confort lors du rapport sexuel lui-même.

Contrer les problèmes d’érection

Passé la cinquantaine, l’homme peut rencontrer des dysfonctionnements érectiles et urinaires (près d’un homme sur deux après 50 ans). En outre, les organes sexuels masculins réagissent moins vite et moins vigoureusement. Cela ne veut pas dire qu’il n’est plus possible d’avoir d’érection ou de plaisir. Si cela pose problème, il est conseillé d’en parler à son médecin car des traitements existent.

Profiter d’un nouveau départ

Plutôt que de voir le verre à moitié vide, si on le voyait à moitié plein ? Certes le temps passe, les enfants sont partis, l’heure de la retraite sonne mais pourquoi ne pas profiter si on est en bonne santé. La retraite et le départ des enfants permettent de consacrer plus de temps à son couple et c’est tant mieux ! Vive la liberté !

Consulter un sexologue

Le sexothérapeute ou thérapeute de couple est utile lorsqu’on rencontre des difficultés dans sa vie sexuelle une fois les problèmes organiques écartés.

Manque de désir, baisse de sentiment, etc, consulter un professionnel permet de faire le point sur sa vie amoureuse et sexuelle. C’est une démarche responsable et proactive.

Créer une atmosphère propice

Si ces 20 dernières années, l’ambiance était plutôt familiale, il est grand temps de bouleverser ses habitudes. Finies les longues soirées télé, profitez de votre liberté retrouvée pour  sortir de nouveau : aller au restaurant, participer à des événements culturels. Ouvrez-vous au monde et savourez la vie, en étant épicurien, la sexualité suivra…

Retrouver ses sens

Des vies réglées à 100 à l’heure font que l’on oublie toute sensorialité. Entre les enfants, le travail et les tâches de la vie quotidienne, il reste peu de place pour le sexe. Passé la cinquantaine, lorsque le rythme ralentit, on a tout simplement oublié qu’on avait un corps. Pratiquer une activité physique, se faire masser, tenter de nouvelles expériences culinaires, etc. Tout ce qui participera à réveiller vos sens rallumera le désir.

Envoyer valser les complexes

A cinquante ans et plus, il ne faut pas se leurrer, le corps n’est plus le même qu’à 20 ou 30 ans. Mais plutôt que de se lamenter, mieux vaut se concentrer sur ses atouts, qu’on connaît désormais parfaitement, et les mettre en valeur. En vieillissant, il ne devrait plus y avoir de place pour les complexes. Il faut donc arrêter avec l’idée reçue qu’en avançant en âge, on n’est plus suffisamment désirable pour faire l’amour.

Accepter d’évoluer

Du caractère de chacun dépend une sexualité épanouie après 50 ans. Les tempéraments autocentrés et narcissiques auront énormément de mal à intégrer les changements de leur corps liés à l’âge et auront plus de mal à garder une sexualité active. Il en va de même pour les personnes  perfectionnistes en permanence à la recherche de la performance. Un travail sur le lâcher-prise sera à effectuer.

En conclusion

Pour tout, assurez-vous que vous êtes dans le bon état d’esprit, et que vous et votre partenaire avez envie de la même chose. Est-il utile de préciser qu’un rapport réussi est un rapport consenti ? N’hésitez pas à prévoir… du lubrifiant, de qualité, et en quantité. La ménopause, si elle ne « coupe » pas le désir, peut avoir des conséquences physiques qui vont accentuer le risque de sécheresse vaginale. Or, il suffit d’une crème ou d’un gel adapté pour régler ce petit souci.

La prise de poids qui accompagne parfois la ménopause peut également avoir un impact négatif sur le moral et l’estime de soi. Dans ces conditions, c’est le dialogue, la relaxation, et peut-être la pratique d’une activité physique, qui pourront vous aider à reprendre possession de votre corps et mieux vivre les moments intimes. N’oubliez pas ce qu’il faut pour sentir bon, vous pouvez vous raser les jambes, hydrater votre peau avec un lait parfumé, ou encore choisir une jolie lingerie. Chacun et chacune a ainsi des « petits trucs » qui vont lui permettre de se sentir désirable et de mieux profiter de ce moment. À vous de découvrir le vôtre !

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share