PT-NTIC : Lancement de l’atelier sur la libéralisation du marché des Télécoms et du secteur des TICs

PT-NTIC : Lancement de l’atelier sur la libéralisation du marché des Télécoms et du secteur des TICs

Maître Séraphin Umba, a, au nom du Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, PT-NTIC, Augustin Kibassa appelé à d’autres charges de l’État, procédé ce mercredi 05 octobre 2022 à Kinshasa, au lancement de l’atelier sur la libéralisation du marché des Télécoms et du secteur des TICs. Ce, en présence de plusieurs personnalités, dont le Ministre des Finances, Nicolas Kazadi.

Au cours de cet atelier axé sur le thème : « La route vers la libéralisation du marché des Télécoms et le secteur des TICs », les opérateurs télécoms des secteurs publics et privés vont donc « explorer les propositions et les stratégies pour l’inclusion et l’accès universel afin d’appuyer la République Démocratique du Congo, RDC, sur la voie de la transformation technologique ». Ces opérateurs télécoms des secteurs publics et privés se réunissent pour identifier les recommandations des parties prenantes et examiner les meilleures pratiques des homologues régionaux pour permettre un niveau élevé d’adoption de l’internet haut-débit et d’amélioration de la qualité du service.

Séraphin Umba, Directeur de cabinet du ministre Augustin Kibassa Maliba des PT-NTIC

« Alignée sur la vision de son Excellence Monsieur le Président de la République, qui voudrait faire du numérique congolais un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social, la RDC est à la croisée des chemins sur la voie de son développement économique et numérique », a signifié Maître Séraphin Umba Kapepe dans son discours de bienvenue.

Devant notamment le Ministre des Finances Nicolas Kazadi, les experts de la Banque Mondiale, les régulateurs et les investisseurs, le Directeur de cabinet du Ministre Augustin Kibassa a déclaré que la RDC s’est engagée à construire des partenariats avec les secteurs privés et la société civile spécialisée pour développer son économie numérique.

« L’économie numérique que nous voulons tous pour le développement de notre pays afin de répondre à la problématique de l’usage du numérique, des technologies de l’information et de la communication dans les domaines d’activités tels que les soins de santé, l’éducation, les finances, le commerce, la gouvernance et l’agriculture, a besoin d’une détermination manifeste au sein de notre politique », a-t-il souligné. Avant d’ajouter « C’est pourquoi, grâce à l’appui du Gouvernement sous le leadership du Premier Ministre Sama Lukonde, nous nous engageons à construire des partenariats pour les cinq prochaines années avec le secteur privé et la société civile spécialisée ».

Par ailleurs, Maître Séraphin Umba a attiré l’attention des participants à ces travaux sur la transition digitale tel que voulu par le Gouvernement.

« Pour réussir notre transition digitale tel que voulu par le Gouvernement du Premier Ministre Sama Lukonde, des bases solides et fiables doivent être mises en place afin que le concept du numérique et son vécu palpable se développent et mûrissent non seulement dans nos administrations à Kinshasa, mais également dans d’autres villes et territoires de notre Pays ».

Selon Séraphin Umba, ce développement n’est possible que lorsque le pays dispose d’une infrastructure et des ressources adéquates et capables de les rendre accessibles et abordables à tous. D’où le caractère transversal de la mission du Ministère des PTNTIC « qui se veut être le vecteur de la transformation numérique au sein des organes étatiques et de l’écosystème national ».

Le représentant du Ministre des PTNTIC à cette activité a ainsi relevé la nécessité, en collaboration avec toutes les parties prenantes, d’élaborer un document de Politique Sectorielle axée sur les piliers et les axes stratégiques dont le seul objectif est de conduire de manière pratique la transformation numérique dans laquelle le pays s’est engagé.

Maître Séraphin Umba invite ainsi les partenaires ainsi que les investisseurs « à venir se joindre pour la construction de cet écosystème favorable au développement du numérique dans notre pays… Soyez donc rassurés que nous nous engageons à apporter notre part pour la mise en œuvre effective et ainsi garantir l’encadrement des investissements dans un format particulier, basé sur la politique définie et qui, fera l’objet des échanges dans les ateliers au cours de cette rencontre », a-t-il conclu.

Ouverts le mercredi 5 Octobre 2022, ces travaux vont se clôturer 24 heures après, soit le jeudi 6. Les experts du gouvernement, régulateurs, télécoms et investisseurs réfléchissent en panels avant d’arriver aux recommandations, signale la Cellule de Presse du cabinet ministériel.