Retrait anticipé de la Monusco : Le SGA de l’ONU remet les autorités congolaises face à leurs responsabilités

Retrait anticipé de la Monusco : Le SGA de l’ONU remet les autorités congolaises face à leurs responsabilités

Au cours d’un point de presse animé ce mercredi 7 Juin 2023 à Kinshasa, le Secrétaire général adjoint des Nations-Unies en charge des opérations de maintien de la paix, Jean Pierre Lacroix, est revenu la situation sécuritaire générale dans la partie Est de la RDC, où la Monusco travaille en étroite collaboration avec les Forces armées de la RDC, FARDC, dans la pacification et la protection de la population. Mais pas seulement.

Face aux professionnels des médias en effet, Jean Pierre Lacroix a également évoqué la question du départ anticipé la Monusco tel qu’exigé par la population Congolaise et soutenu clairement par le Gouvernement Congolais,  compte tenu des résultats nos satisfaisant de la mission onusienne en RDC.

A ce sujet, le SGA de l’Onu a fait savoir qu’il faut a tout prix que quelques préalables soient remplis avant de procéder à ce retrait des casques bleus du sol congolais.

Le SGA de l’ONU et entouré de dirigeants de la Monusco lors de la conférence de presse le mercredi 7 Juin 2023, à Kinshasa. (Photo droits tiers)

Parmi ces préalables, le plus important selon Lacroix est  la montée en puissance des Fardc qui doit être caractérisée par l’instauration de l’autorité de l’État sur toute l’étendue du territoire national en général et les territoires sous occupation en particulier et en priorité.

« Nous avons pu constater la convergence de nos objectifs en ce qui concerne le soutien au renforcement de l’autorité de l’État dans toutes ses composantes : sécurité, armée, police, et les autres composantes. L’accent a également été mis sur la protection des civils et sur la nécessité de faire en sorte que la transition qui est déjà engagée pour le retrait de la Monusco soit accélérée », a déclaré Jean-Pierre Lacroix.

Ainsi la Monusco se fixe deux priorités, celle du soutien actif des capacités de l’État congolais ainsi que le soutien a la protection des civils et au processus de  démobilisation et réinsertion des anciens rebelles dans le cadre du programme DDR.

le Secrétaire général adjoint des Nations-Unies en charge des opérations de maintien de la paix Jean Pierre Lacroix en a aussi profité pour condamner les discours des haines tribal et xénophobie qui s’observe ce jour ci en RDC.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share