Sécurité : La Rdc n’a pas bénéficié de l’armement chinois entre 2018 et 2021

Sécurité : La Rdc n’a pas bénéficié de l’armement chinois entre 2018 et 2021

Un influent think tank américain qui conseille le Pentagone a livré tout dernièrement les résultats d’une enquête Intitulée « les exportations d’armes et les entreprises de sécurité privées de la Chine » (China’s Weapons Exports and Private Security Contractors), en Afrique, au cours des quatre dernières années.

En effet, cette enquête publiée le vendredi 19 août, par Rand Corporation, indique que la Chine a, d’une part, fait appel à des services de compagnies de sécurité privées (PSC/Private Security Contractors) dans quatorze pays africains, et d’autre part, exporté des armes vers 13 pays du continent entre 2018 et 2021.

Les compagnies de sécurité privées mandatées par Pékin servent à sécuriser les intérêts économiques de la Chine en Afrique, tels que les installations minières, les ports et les projets d’infrastructures. L’enquête précise que ces compagnies de sécurité privées ont opéré durant les quatre dernières années en RDC, en Guinée, au Kenya, en Libye, au Mali, au Mozambique, en Somalie, en Afrique du Sud, au Soudan du Sud, en Tanzanie, en République centrafricaine, à Djibouti, en Ethiopie et au Soudan.

Classé comme le plus puissant think tank aux Etats-Unis, Rand Corporation a d’autre part précisé dans cette enquête financée par le département d’Etat américain, que l’empire du Milieu a exporté des armes vers 13 pays africains entre 2018 et 2021. Il s’agit de l’Algérie, de l’Angola, de l’Egypte, du Gabon, de la Centrafrique, de Djibouti, de la Mauritanie, de l’Ethiopie, du Soudan, du Nigeria, du Rwanda, de l’Ouganda et de la Zambie. La RDC qui figurait sur la première liste est bien absente sur la seconde. La période concernée touche la dernière année au pouvoir du président Joseph Kabila et les trois premières années de son successeur à la tête du pays Félix Tshisekedi.

Ces armes sont notamment des avions de combat, des drones, des systèmes d’artillerie, des véhicules blindés, des missiles, des navires de guerre et des capteurs militaires utilisés dans la détection, la reconnaissance et l’observation.