Trêve de polémique ! La SAMIRDC a un mandat offensif

Trêve de polémique ! La SAMIRDC a un mandat offensif
Les militaires sud-africaine à leur arrivée à Goma dans le Nord-Kivu dans le cadre de la Force de la SAMRDC. (Photo droits tiers)

C’est depuis le 15 Décembre 2023 que la Mission de la Communauté de développement de l’Afrique australe, SADC, en République démocratique du Congo, SAMIDRC, a commencé son déploiement à l’Est de la RDC, avec l’arrivée de troupes sud-africaines. Depuis, de thèses croisées sont émises dans l’opinion sur la nature offensive ou non du mandat de cette mission. Un communiqué de la SADC publié le jeudi 4 Janvier 2024 dont une copie est parvenue à votre média vient de préciser les choses.

La Force de la SAMIDRC venue remplacer celle de la Communauté économique de l’Afrique de l’Est, EACRF, ne peut pas avoir un mandat non offensif aux yeux des Congolais. Ce, alors que l’EACRF a été pratiquement renvoyée par les autorités congolaises après un an de sa présence dans l’Est de la RDC pour son refus d’appliquer « le mandat offensif » dont elle aurait été pourtant revêtu.

Trêve de polémique donc, la mission de la Force de la SAMIRDC a un caractère offensif, tel que cela est souligné dans un paragraphe de ce communiqué de la SADC ci-dessous repris et publié le jeudi 4 Janvier 2024 : « Toute attaque armée perpétrée contre l’un des États parties sera considérée comme une menace à la paix et à la sécurité régionales et fera l’objet d’une action collective immédiate ».

« La Mission de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) en République démocratique du Congo (SAMIDRC) a été déployée le 15 décembre 2023 pour aider le gouvernement de la RDC à rétablir la paix et la sécurité dans l’est de la RDC, qui a connu une augmentation des conflits et de l’instabilité causée par la résurgence des groupes armés.

Le déploiement du SAMIDRC a été approuvé par le Sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la SADC tenu à Windhoek, en République de Namibie, le 8 mai 2023, en tant que réponse régionale pour faire face à la situation sécuritaire instable et détériorée qui prévaut dans l’est de la RDC.

Dans le cadre du SAMIDRC, une force régionale de la SADC composée des Républiques du Malawi, d’Afrique du Sud et de la République-Unie de Tanzanie et des éléments des Forces armées de la RDC travaillent avec l’Armée congolaise, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). , dans la lutte contre les groupes armés opérant dans l’est de la RDC.

La présence du SAMIDRC démontre l’engagement des États membres de la SADC à soutenir la RDC dans ses efforts visant à parvenir à une paix et une stabilité durables et, à terme, à créer un environnement propice au développement et à la prospérité durables.

Le déploiement du SAMIDRC est conforme au principe d’autodéfense collective et d’action collective énoncé dans le Pacte de défense mutuelle de la SADC (2003). Le Pacte souligne cela : « Toute attaque armée perpétrée contre l’un des États parties sera considérée comme une menace à la paix et à la sécurité régionales et fera l’objet d’une action collective immédiate.

Le commandant de la force du SAMIDRC est le général de division Monwabisi Dyakopu de la République d’Afrique du Sud ».

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share