Tshisekedi hausse le ton face à son « frère » Kagame

Convaincu de la participation du Rwanda dans les récentes batailles mettant en avant le M23 et après les sentiments de révolte que ces événements ont suscité dans l’opinion , le Chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, a convoqué et présidé personnellement une réunion d’urgence du Conseil supérieur de la défense le vendredi 27 Mai à Kinshasa. Les décisions sorties de cette réunion de crise dira-t-on, équivalent à un changement de ton de la part de Tshisekedi vis-à-vis de celui qu’il appelle « frère », son homologue rwandais Paul Kagame. Certains voient en cela le réveil des vieux démons…

Mise en garde à Kigali, convocation de l’ambassadeur du Rwanda, exclusion du M23 du processus de Nairobi et suspension des vols Rwandair, sont donc les quatre mesures essentielles décidées le vendredi 27 mai, dans la soirée, par le Gouvernement congolais, à l’issue d’une réunion d’urgence du Conseil supérieur de la défense qu’a présidée Félix Tshisekedi. Aux côtés du Chef de l’Etat congolais, on a noté la présence principalement de généraux de l’Armée et de la Police congolaises, les présidents des deux chambres du Parlement, le Chef du Gouvernement ainsi que le représentant du pouvoir judiciaire.

Dans une déclaration faite à la télévision nationale à l’issue de cette réunion, Patrick Muyaya, ministre congolais de la Communication et des Médias et porte-parole du Gouvernement, a pratiquement mis en exergue le soutien indiscutable du Rwanda au profit des rebelles du M23 : « Les effets militaires trouvés sur place, les images détenues par nos forces armées, ainsi que les témoignages recueillis auprès de nos populations démontrent à suffisance que le M23 est soutenu par l’armée rwandaise. Cette attitude récidiviste vise clairement à torpiller nos efforts de pacification engagés dans le cadre du processus de Nairobi ».

Patrick Muyaya, porte-parole du Gouvernement, entouré des officiers porte-paroles respectivement de la Police et de l’Armée, lors de la déclaration à l’issue de la réunion d’urgence du Conseil supérieur de la défense qu’a présidée Félix Tshisekedi, le vendredi 27 Mai 2022
(Photo droits tiers)

La RDC qui a saisi les enquêteurs du Mécanisme de vérification conjoint élargi, MCVE, à propos de toutes les preuves détenues contre la participation rwandaise dans les affrontements, considère désormais le M23 comme un mouvement terroriste.

Les efforts de rapprochement observés en 2021 entre les deux États qui, depuis 1994, entretenaient des relations très tendues semblent désormais annihilés. Les deux peuples se regardent en chiens de faïence comme cela a souvent été le cas aux temps de graves crises entre Kinshasa et Kigali.  Le pire est donc à craindre, ainsi pensent certains observateurs.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share