Un film sur des stéréotypes de certains occidentaux sur les africains a été projeté à Kinshasa avec l’appui de l’Ambassade des Pays-Bas

Un film sur des stéréotypes de certains occidentaux sur les africains a été projeté à Kinshasa avec l’appui de l’Ambassade des Pays-Bas

Dans la foulée de la Journée internationale des Droits de l’Homme célébrée par l’Humanité le 10 Décembre de chaque année, l’Ambassade des Pays-Bas en RDC a organisé le jeudi 8 Décembre 2022 la projection d’un film sur des préjugés ou stéréotypes qu’ont certains occidentaux sur les africains. Cela s’est passé au Tarmac des Auteurs, sise avenue Uélé N° 6 bis dans la commune de Kintambo. Plusieurs personnes invitées pour la circonstance ont partagé ce moment à la fois de détente et de réflexion avec quelques habitués de cet espace culturel qui n’ont pas voulu rater l’occasion.

Ce film tourné à Goma, dans la province du Nord-Kivu à l’est de la Rdc, se veut une réflexion sur l’interaction pouvant être établie entre ce que les africains ont vécu dans la période coloniale et ce qu’ils vivent maintenant dans cette période postcoloniale. Comment les colonisateurs considéraient les colonisés, quelle est l’image qu’ils leur avaient accolée et comment les africains se considèrent eux-mêmes aujourd’hui et l’image qu’ils veulent renvoyer au monde maintenant qu’ils ne sont plus sous le joug de la colonisation ?, est la problématique autour de laquelle a tourné ce film. Surtout lorsqu’on pense que les colons s’étaient évertués à débarrasser la société africaine de ses croyances, de ses us et coutumes, en imposant les siens à travers ce qu’ils ont appelé civilisation.

Avec cette prise de conscience, les africains en général et les Congolais en particulier demandent pour cela en effet un peu plus d’écoute au lieu de stéréotypes.

Il sied de signaler que tout est parti à l’occasion de la descente à Goma d’une équipe de production cinématographique venue de Pays-Bas pour tourner un film sur place, avec un scenario et une mise en scène préétablis comme dans la plupart de cas. Les Congolais trouvés sur place dans le cadre de ce travail ont interpellé ces cinéastes, leur faisant voir qu’il n’était pas question aujourd’hui des films en Afrique selon l’entendement qui ne cadre plus avec les réalités et la vision propres aux africains. Ainsi se sont imposées les discussions entre les deux parties sur l’approche qu’il fallait désormais privilégier dans ce cadre. Une approche africaine, congolaise dans des films concernant le continent et le pays.

L’Ambassadeur Jolke Oppewal du Royaume des Pays-Bas à Kinshasa lors de son intervention à l’occasion de cette soirée de projection cinématographique à Kintambo (Photo droits tiers)

Pour l’Ambassadeur Jolke Oppewal du Royaume des Pays-Bas à Kinshasa, présent dans cette soirée cinématographique et qui a encouragé cette approche de dialogue entre les différentes cultures : « Nous sommes ce soir au Tarmac des auteurs à Kintambo parce que c’est la semaine des Droits de l’Homme. Pour nous les Pays-Bas et pour vous les citoyens de la Rdc, les Droits humains sont importants. Parce que ça indique qu’on a la liberté de s’exprimer, la liberté de s’organiser, liberté d’avoir l’égalité entre les hommes et les femmes, liberté d’avoir des élections libres et transparente. Tout ça, c’est par les Droits de l’Homme ».

Frédéric Nkoko, Editeur délégué de LesNews.Cd et l’Ambassadeur Jolke Oppewal lors de cette soirée cinématographique (Photo droits tiers)

A noter qu’à l’issue de cette projection, des échanges ont eu lieu sous forme de questions réponses entre quelques personnes dans l’assistance et les organisateurs. Ce qui a édifié plus d’un, au-delà de quelques petits problèmes techniques constatés au début de la projection.