Boxe : Le congolais Junior Makabu gagne et reste champion du monde WBC. Voici le film du combat.

Boxe : Le congolais Junior Makabu gagne et reste champion du monde WBC. Voici le film du combat.

Ce samedi 29 Janvier 2022 à Warren dans l’Ohio, aux Etats-Unis d’Amérique, le boxeur congolais Ilunga « Junior » Makabu a réussi à conserver sa ceinture WBC des lourds-légers, qu’il détient depuis 2020. Le redoutable gaucher de 34 ans remettait en jeu son titre pour la deuxième fois et rien n’a été facile face au Sud-Africain Thabiso Mchunu, un adversaire qu’il avait pourtant déjà dominé en 2015 à Durban, par arrêt de l’arbitre à la onzième reprise. Cette fois la différence s’est faite aux points.

Le boxeur congolais de 34 ans a défendu, à WD Packard Music Hall à Warren, Ohio, son titre  version WBC des poids lourds pour la deuxième fois, avec une victoire dans un combat en douze rounds et par décision partagée contre Thabiso Mchunu. « J’ai déjà battu Thabiso la première fois et je l’ai refait », a déclaré Makabu après le combat.

L’enjeu de ce combat était que le vainqueur affrontera ensuite le champion en quatre versions et actuel roi livre pour livre Saul « Canelo » Alvarez. Tout avait commencé avec Eddy Reynoso, l’entraîneur-chef et manager d’Alvarez, demandant officiellement à la WBC lors de la convention annuelle de l’année dernière que son protégé affronte Junior Makabu, ce qui nécessiterait un saut de deux divisions par rapport à son règne actuel incontesté du championnat des super-moyens. Naturellement, le WBC a approuvé.

Bien sûr, Makabu devait encore gagner le combat. Mais rien n’était garanti, le déroulé de ce combat difficile contre Thabiso l’a démontré.

Les deux adversaires Makabu à gauche et Thabiso à droite quelques heures avant le combat (Photo droits tiers)

Mchunu a adopté une approche similaire au match revanche, comme ce fut le cas lors de leur rencontre de mai 2015 à Durban, en Afrique du Sud. Thabiso a opté d’utiliser son jab pour empêcher à Makabu de planter ses pieds assez longtemps pour lancer ses coups mortels.

Makabu a travaillé sa droite gauche avec une plus grande régularité au deuxième tour. Mchunu s’est rapidement rattrappé.

Makabu a trouvé son rythme au troisième tour, contrôlant le mouvement de Mchunu pour atterrir directement à gauche. La tactique payante de Makabu lui a permis de prendre le dessus sur les échanges et en réussissant à décrocher un crochet droit dangereux. Mchunu a reçu un avertissement pour avoir décroché un coup de poing après la cloche, bien qu’apparemment involontaire.

L’élan est revenu en faveur du challenger au quatrième tour. Les efforts de Mchunu ont troublé Makabu, qui a évité une chute sur la toile après avoir trébuché sur le pied de son adversaire. Le gaucher congolais – qui vit et s’entraîne maintenant à Johannesburg, en Afrique du Sud – a eu ensuite du mal à retrouver un rythme pour équilibrer le combat à ce niveau, alors que Mchunu continuait à mener au poing.

Mchunu a adopté une approche plus agressive au cinquième tour, jusqu’à tenter d’assommer brièvement Makabu dans la dernière minute du round.

La tendance s’est poursuivie au sixième tour. Mchunu a maintenu le rythme, évitant le coup droit de Makabu et la main gauche droite. Makabu était immobile dans le ring central, où Mchunu s’est demarqué avec un uppercut droit net.

Makabu a repris son rôle connu d’agresseur au septième tour, se battant avec plus de détermination après avoir apparemment pris du retard dans la première moitié du combat. Le style défensif de Mchunu lui a permis d’éviter la plupart des attaques de Makabu. Ce qui n’empêche pas Makabu d’accélérer le rythme et de reprendre le dessus.

Au neuvième round, le long jab de Makabu a dicté la loi. Mchunu a cherché des contre-attaques mais sans succès. Il sera même averti de nouveau pour avoir frappé alors que la pause a déjà été sonnée.

Makabu est resté agressif avec son jab droit au dixième round. Sentant le danger, Mchunu a resserré sa garde, bloquant les coups de poing de son adversaire, réussissant tout de même à donner un contre-crochet droit, poussant brièvement  Makabu à soulever son talon du sol, mais jamais au point de menacer de toucher la toile.

Mchunu profitera de la seconde moitié dans la première minute du onzième tour, rattrapant Makabu avec un contre de la main gauche. Les souvenirs de la puissance du gauche de Makabu qui le fit effondrer lors de de leur premier combat lui sont revenus apparemment. Il devait éviter le remake.

Makabu a tenté une dernière poussée, mais en vain. Mchunu a refusé de permettre à l’histoire de se répéter, jouant la défense pendant une grande partie de la manche et faisant du potshot chaque fois que l’occasion l’exigeait.

Junior Makabu après sa victoire le samedi 29 Janvier 2022 aux Etats-Unis
(Photo droits tiers)

La grande adversité entre les deux boxeurs a encore apparu à la fin. Makabu a tenté d’embrasser son challenger en signe d’esprit sportif après la cloche, malheureusement Mchunu ne l’a pas vu ainsi, repoussant Makabu avant que les deux ne soient immédiatement séparés.

Makabu a réédité l’exploit de ce ce qu’il a pu accomplir il y a près de sept ans, cette fois avec des enjeux considérablement augmentés. Cette victoire marque la deuxième défense de titre réussie pour Makabu, qui passe à 29 victoires avec 25 par K.O. contre 2 défaites. Le Congolais détient la ceinture depuis une victoire en janvier 2020 contre le Polonais Michal Cieslak dans leur combat pour le titre vacant, à Kinshasa, en  République démocratique du Congo, sa terre natale, où il a également enregistré une victoire par KO contre Olanrewaju Durodola lors de sa première défense de titre en décembre 2020.

La victoire de Junior Makabu malgré loin de sa RDC, fait le bonheur de ses compatriotes les Congolais. Ces derniers manifestent leur reconnaissance à l’endroit d’un de leurs qui réussit de nouveau par-là, à faire flotter le drapeau national sur le toit du monde.  Que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans les rues en RDC, Makabu est vu comme un véritable héros vivant.

LesNews/BoxingScene