Angenga, Ekafela, Kotakoli… nouvelles destinations des « Kulunas » ?

Angenga, Ekafela, Kotakoli… nouvelles destinations des « Kulunas » ?

793 Kulunas ou bandits des rues arrêtés par la Police à Kinshasa ont été présentés ce mercredi 31 Août au Gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila.

« Ils doivent être transférés à Angenga, Ekafela et Kotakoli. Ils doivent être formés pour sévir le pays sous le drapeau», dit le gouverneur de Kinshasa.

Pour le Général Sylvano Kasongo, Commandant de la ville de Kinshasa, « tout a été fait dans le respect des Droits de l’Homme ». Il rappelle que « la vie humaine est sacrée ».

Mais, « nous allons continuer à travailler. La Police ne sera pas tranquille tant qu’il y aura des gens qui déranger la quiétude de la population », rencherit-il.

La Police a également saisi 40 baffles et 10 tables mixeur pour nuisances sonores.

Des ex « Kuluna » transformés en « bâtisseurs » au Service national (Photo droits tiers)

Certains observateurs pensent que la qualification de « Kuluna » pour ces délinquants qui pillent, blessent et tuent avec des armes blanches n’est plus appropriée, c’est léger et familier. Ce sont des « bandits », des « assassins » et il faut les designer comme tels, pensent-on à ce niveau. « Ainsi qualifiés, tout délinquant potentiel pourra alors se rendre compte de  l’ampleur de la chose à laquelle il se lance », a lâché un analyste.

A noter que depuis l’avènement du Président Tshisekedi au pouvoir en République démocratique du Congo, RDC, les « Kulunas » arrêtés sont versés dans le Service national, SN, dans le centre paramilitaire de Kanyama Kasese, pour une rééducation et une formation aux métiers, où ils deviennent des « bâtisseurs », en s’adonnant en plus aux travaux des champs. Des sacs de maïs produits par ces gens inondent souvent différents marchés à travers le pays.