RDC : Bientôt d’autres surprises au grand mercato politique

RDC : Bientôt d’autres surprises au grand mercato politique

Les scrutins présidentiel et législatif attendus en République démocratique du Congo, RDC, en 2023, s’annoncent particulièrement agités. A plus d’une année de ce rendez-vous qui risque d’être le plus disputé de l’histoire du pays compte tenu de la vivacité et des ressources dont font déjà preuve les différents bords politiques, l’ampleur des rixes déjà en cours se révèle pour cela suffisamment éloquente. Les événements politiques de ces derniers jours n’étant en fait que les prémisses d’une série d’autres, aussi spectaculaires les uns que les autres. Les échos qui parviennent jusqu’à votre média en disent long sur de migrations de politiciens auxquelles les Congolais vont assister. Mais il y a plus que ça...

Partout au monde, l’approche des élections a toujours été l’occasion de nombreux transferts ou mercato politiques. La RDC qui ne pourra pas déroger à cette tradition, vit déjà plutôt dans une sorte de précipitation d’événements qui ne dit pas son nom. La peur, la suspicion et le manque d’assurance dans le chef des acteurs politiques congolais seraient donc à la base de cette ambiance de surchauffe avant l’heure. La plupart des analystes abondent en tout cas dans le même sens.

La Semaine inaugurale

S’il existe une des périodes marquantes sur la migration des acteurs politiques du camp de leurs apparttenances respectives initiales vers une autre nouvelle destination, celle de la semaine du 18 au 23 Juillet 2022 en restera une.

Jean-Marc Kbund a Kabund, ex Président a.i. de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, parti au pouvoir, se désolidarise formellement et publiquement non seulement du Président Félix Tshisekedi mais aussi du parti et du camp présidentiel. Au cours de sa sortie médiatique du lundi 18 Juillet 2022 à cet effet, il a notamment annoncé la création de son parti politique « Alliance pour le Changement « .

Muhindo Nzangi, longtemps un des tenors du camp de Moïse Katumbi, se désolidarise de ce dernier en quittant Ensemble pour le Changement. Le mardi 19 Juillet jour qu’il a annoncé cette nouvelle, il a également lancé son propre parti polique  » Action des volontaires pour la relève patriotique « , AVRP. Et clairement, il s’est prononcé avoir rejoint le camp présidentiel aux côtés de Tshisekedi.

Le 20 Juillet, Frank Diongo, président du Mouvement Lumumbiste progressiste, MLP et connu depuis longtemps pour être un proche de Tshisekedi, se désolidarise de ce dernier, pour une destination que l’avenir proche pourra reveler.

Mais tout cela n’est qu’un avant-goût de ce qui va se passer ensuite estime-t-on dans certains cercles bien introduits.

De noms cités…

L’Union sacrée de la Nation, structure politique autour du Président Tshisekedi s’active pour réaliser sa mutation vers une plateforme électorale, en ratissant large pour s’assurer un second mandat de son leader avec une assise majoritaire confortable. Pendant ce même temps, le Front commun pour le Congo, FCC, plateforme dont l’ex Président Joseph Kabila est leader affûte également ses armes, sur fond d’une redéfinition et d’une reconquête du pouvoir, question de revenir aux affaires avec force. De son côté, la plateforme Ensemble pour le Changement de Moïse Katumbi travaille ardemment pour faire triompher ses idéaux, notamment l’élection de son président à la tête du pays. Même logique dans le camp de Lamuka de Martin Fayulu, qui vise à reconquérir le pouvoir dont il a toujours cru avoir perdu frauduleusement lors des scrutins derniers.

Chacun de ces principaux regroupements politiques du pays ne ménage donc aucune ressource, pour s’attirer le plus d’adhésions d’acteurs politiques qui comptent dans le pays. Alors, tous les coups sont permis…

C’est ainsi que sont annoncées plusieurs autres mutations et de plus spectaculaires dans les jours et semaines à venir, apprend-on. De noms circulent et des alliances notamment contre natures sont annoncées. Chaque camp croit fermement à ses chances de se renforcer et se solidifier en vue des joutes électorales prochaines et les emporter.

Que dire de plus pour le moment, sinon réaffirmer que chaque Rdv électoral a son lot de «surprises». Et les scrutins de 2023 en RDC sont loin de déroger à la règle, avec un mercato foisonnant, qui tend à redessiner un peu plus un échiquier politique marqué par les défections, les trahisons et autres changements d’humeur des uns et des autres.