Sécurité : Des nouveaux instructeurs et conseillers commandos belges pour les FARDC

La reprise de la coopération militaire entre la République démocratique du Congo, RDC, et la Belgique, quelques années après son interruption brutale en 2017, commence à donner ses fruits. En témoigne l’arrivée, il y a quelques temps, d’une bonne vingtaine de militaires commandos, mais aussi des membres d’unité de soutien logistique, médical et de communication, avec pour mission de dispenser des formations de recyclage à des instructeurs de la 31e Brigade des Unités de réaction rapide, URR. Mais pas seulement.

La RDC et l’ancienne puissance coloniale, la Belgique, ont convenu voici deux bonnes années de renouer la coopération militaire entre les deux pays, dans la foulée de l’arrivée au pouvoir du président Félix Tshisekedi.

A l’instar de la vingtaine d’instructeurs militaires commandos et des membres d’unité de soutien logistique, médical et de communication, deux officiers belges sont également dépêchés à l’École de Commandant et d’Etat-Major, ECEM, à Kinshasa, ainsi qu’un général de brigade, un para-commando, comme conseiller auprès de l’état-major général des forces armées de la RDC, FARDC.

Selon la source, cette mission qui se déroule en plusieurs phases, la première étant baptisée « Train The Trainer », ira jusque fin 2023.

Pour rappel, le Programme de Partenariat militaire, PPM, belgo-congolais a permis la formation au fil des ans à Kindu et dans les environs, entre 2008 et 2017, de la 31e Brigade des Unités de réaction rapide, URR, par des instructeurs belges. Une unité d’élite des FARDC composée de trois bataillons de commandos, de deux compagnies ainsi que d’un état-major.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share