Kasaï-Oriental : Crise à l’UOM, le ministre de l’ESU met en garde les agitateurs

Kasaï-Oriental : Crise à l’UOM, le ministre de l’ESU met en garde les agitateurs

En séjour au Kasaï-Oriental, le ministre congolais de l’Enseignement supérieur et universitaire, Muhindo Nzangi Butondo a réagi à la crise qui prévaut actuellement à l’université officielle de Mbujimayi.

Face à la presse ce mardi 13 septembre 2022, le patron de l’ESU a mis en garde ceux qui agitent la corde tribale et font prévaloir les considérations partisanes pour troubler l’ordre dans cette institution de l’État.

« Il y a en a qui veulent exporter les agitations politiques, tribales, des agitations de rue dans l’université. Je voudrais profiter de vos micros pour vous dire que l’université c’est l’excellence. On ne choisit pas les gens à l’université comme recteur par le fait qu’ils appartiennent à des partis politiques, ou à telle communauté. Non, c’est l’excellence, on choisit les compétences qui peuvent faire avancer les universités. Je voudrais dire à tous ces agitateurs en tout cas, ils n’ont pas leur place à l’université Officielle de Mbujimayi » a-t-il indiqué.

Au sujet des détournements des fonds à l’université officielle de Mbujimayi par un des membres du comité, le ministre de l’ESU a laissé que des décisions seront prises très rapidement. « Je voudrais ici vous dire que j’ai envoyé une commission d’enquête et elle m’a déjà donné une première partie du rapport. Il se peut que, il y a des actes qui ont été posés par certains membres du comité de gestion et je voudrais vous rassurer que dès demain, les décisions vont être prises ».

Vue du rectorat de l’Université officielle de Mbujimayi (Photo droits tiers)

Rappelons que le Recteur de l’Université officielle de Mbujimayi dont l’efficacité est saluée tant par la communauté universitaire et le ministre de l’ESU selon plusieurs témoignages, fait face, depuis quelques jours, à une campagne de désinformation de la part d’un groupe de personnes recrutées parmi les anciens assistants et étudiants chassées pour irrégularités, incompétence et actes de vandalisme. Une propagande amorcée depuis que le professeur l’abbé Apollinaire Cibaka Cikongo a démantelé un réseau de détournement des fonds de l’UOM dans lequel est impliqué un membre du comité de gestion indique plusieurs sources bien informées.