Les orphelins des journalistes assassinés espèrent sur l’effectivité de la pratique de l’état de droit en RDC sous Félix Tshisekedi  

Les orphelins des journalistes assassinés espèrent sur l’effectivité de la pratique de l’état de droit en RDC sous Félix Tshisekedi   

Les orphelins des journalistes assassinés en République Démocratique du Congo, RDC, nourrissent un espoir ardent de voir les sacrifices de leurs parents reconnus officiellement au rang des Martyrs de la liberté de la presse. En s’appuyant sur la politique du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui prône l’effectivité de l’état de droit, ces enfants espèrent que les promesses de justice et de reconnaissance deviendront réalité.

 

Depuis des années en effet, le paysage médiatique congolais est endeuillé par la perte tragique de 22 journalistes, dont les vies ont été arrachées alors qu’ils exerçaient leur métier avec passion et dévouement pour la démocratie. Ces assassinats constituent une violation flagrante des droits de l’homme et un coup dur pour la liberté de la presse. Pire encore, la majorité de ces crimes restent impunis, laissant les familles des victimes dans un état de désespoir et d’injustice.

 

Le 3 mai 2023, le président Tshisekedi a affirmé avec force : « Pendant mon mandat, aucun crime contre les journalistes ne restera impuni. » Cette déclaration a ravivé l’espoir chez les orphelins et les défenseurs des droits de l’homme, qui voient en elle une promesse de justice et de changement. Cependant, pour que ces mots se transforment en actions concrètes, il est crucial que l’état de droit soit effectivement appliqué en RDC.

 

Une attitude du Président Congolais Félix Tshisekedi. (Photo droits tiers)

Les orphelins des journalistes assassinés réclament une reconnaissance nationale qui démontrerait que les sacrifices de leurs parents ne sont ni vains ni piétinés par les ennemis de la démocratie. Ils demandent que les autorités congolaises agissent non seulement pour punir les coupables, mais aussi pour honorer la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour la liberté de la presse.

 

Une telle reconnaissance serait un puissant symbole de résilience et de respect pour les droits humains en RDC. Elle enverrait un message fort à tous ceux qui cherchent à museler la presse et à entraver la vérité. En honorant les journalistes assassinés en tant que Martyrs de la liberté de la presse, la RDC montrerait au monde entier son engagement envers la justice, la démocratie et la liberté d’expression.

 

L’espoir des orphelins des journalistes assassinés repose sur l’effectivité de l’état de droit en RDC. Ils comptent sur le président Tshisekedi pour transformer ses paroles en actes, pour que justice soit rendue et que les sacrifices de leurs parents soient reconnus à leur juste valeur. En cela, ils espèrent que leur plaidoyer trouvera écho auprès de ceux qui ont le pouvoir de changer les choses, et que la mémoire de leurs parents sera honorée comme il se doit.

SVP ! Aimez et Partagez
Pin Share
RSS
Suivez par Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share