L’Union européenne exige le retrait du M23 des zones occupées

L’Union européenne exige le retrait du M23 des zones occupées

Le développement dramatique ces derniers jours de la situation sécuritaire dans le Nord-Kivu particulièrement, continue de susciter de réactions diverses. Le cas de l’Union  européenne, par sa porte-parole, qui a également apporté sa voix ce 31 Octobre 2022.

En substance de cette déclaration, « L’Union européenne appelle à la cessation immédiate des hostilités, au retrait du M23 des zones occupées et au désarmement de tous les groupes armés ».

Voici en intégralité ci-dessous le contenu de cette prise de position.

« L’Union européenne s’associe aux communiqués de l’Union africaine et du Secrétaire général des Nations Unies suite à la recrudescence des violences dans l’Est de la RDC. Elle affirme sa solidarité à l’égard des milliers de civils à nouveau durement impactés par ces violences.

L’Union européenne appelle à la cessation immédiate des hostilités, au retrait du M23 des zones occupées et au désarmement de tous les groupes armés. La mise en œuvre effective des engagements politiques pris notamment dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi est la seule voie possible.

L’UE rappelle son communiqué du 4 juillet et se tient à disposition pour accompagner les efforts en cours ».

A noter que la représentante actuelle des États-Unis d’Amérique en Rdc a, également au cours des échanges avec le Chef de la diplomatie congolaise Christophe Lutundula, abondé dans le même sens, en apportant clairement son soutien à la Rdc.

Pour plusieurs observateurs, les USA, l’Union européenne et toutes les autres puissances qui se sont exprimées dans le même sens ces derniers temps, feraient plutôt mieux d’obliger le Rwanda à retirer ses troupes et ses protégés du M23 de la Rdc. Surtout que ce ne sont pas les moyens qui leur manquent. Le contraire sera synonyme de la pure hypocrisie, soutien-on dans certains milieux.