Leaderboard Ad

EPST : A qui profiterait la disparition du Secope ?

Le Service de contrôle de la paie des enseignants, SECOPE, une structure technique de l’Administration Centrale de l’EPST, attire beaucoup de convoitises. Pas du tout étonnant lorsqu’on sait que le Secope peut servir d’exemple aux services d’autres ministères impliqués dans la bancarisation de la paie, une mérite qui avait été reconnue par le comité de Suivi de la Paie lors du troisième atelier d’évaluation de la mise en œuvre de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat.

La paie des enseignants via le Secope, reste l’activité la plus visible et la plus sensible parmi toutes celles qu’entreprend ce service spécialisé. Et dans cette tâche, le Secope joue un rôle qui se limite à apprêter les listings de paie des enseignants, avec des effectifs réels. Ainsi chaque mois, le SECOPE initie un contrôle dans les écoles pour à la fois vérifier si les noms des enseignants sur les listings reflètent la réalité sur terrain et faire aussi le suivi de la paie du mois précédent. Et pas seulement, car le Secope fait le suivi au niveau des banques commerciales pour se rassurer que tous les agents de l’éducation sont payés.

La rationalisation de ce processus permet d’éviter des fictifs ou « ngulu ». Et c’est ici où toute ignorance de la pertinence de ce mécanisme qu’entreprend régulièrement le Secope, peut conduire à des spéculations et autres infox et intox.

Quid des espèces trébuchantes et sonnantes ?

Concrètement, le Secope n’a pas accès aux fonds. Même quand un enseignant n’a pas perçu son salaire, après un délai, les fonds sont reversés au Trésor et la banque fait rapport au Secope qui dispose d’antennes à travers le territoire national. Là où les banques ne sont pas opérationnelles, la paie est assurée par les services de l’IFOD, ex-CARITAS. Tout ceci démontre le contraire de que distille certaines personnes visiblement mal intentionnées.

Il serait donc invraisemblable de soutenir par-delà que le Directeur national du Secope aurait créé des écoles fictives mécanisées à Kinshasa et dont la paie serait versée en provinces. Les pourfendeurs de Dellon Kampay, Directeur national de Secope, puisque c’est de lui qu’il s’agit, auraient conduit certains médias en erreur, en arguant même qu’une lettre de suspension serait sur la table du Ministre d’Etat, Ministre de l’EPST.
Rien de tout cela, a-t-on renseigné à votre média, lequel a au contraire appris que le gestionnaire de Secope se révèle être un bon collaborateur pour le ministre de tutelle. Est-ce faux ? Seul l’avenir pourra en dire davantage.

Et comme si cela ne suffisait pas…

Par rapport à certaines informations partagées dans certains milieux apparemment hostilités, et faisant état des engagements qu’auraient contractés le Directeur national de Secope avec certaines structures de la place, la vérité semble être vraiment contraire aux accusations.

En effet, d’après les premiers éléments encore réunis jusqu’ici par LesNews.Cd, il se révèle que M. Dellon Kapay se fait simplement soigner à ses frais au Centre hospitalier Diamant.

Concernant le deal avec la société UAC, et comme cela peut se passer en principe dans le cadre d’un contrat d’entreprise, tout agent du Secope, bénéficiaire de cet accord. peut aller s’approvisionner au prorata de ses moyens et au respect des échéances convenues.

S’agissant des engagements, le Secrétaire-général à l’EPST a les compétences d’y procéder en faveur du huissier jusqu’à un niveau donné. Mais du CB jusqu’au sommet, cela relève de la seule compétence du Ministre de tutelle, qui engage par arrêté. Ceci est tellement claire que tout autre acte ou document touchant cet objet et portant la signature du Directeur national Kapay, lequel maitrise bien les textes, ne peut être qu’un faux.

Tout cet imbroglio serait savamment entretenu par de personnes qui restent à identifier, lesquelles viseraient apparemment la disparition du Secope, en cherchant à discréditer ses dirigeants avec en premier lieu son Directeur national.

Dossier à suivre.

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.