PUB

PT-NTIC : De la matérialisation du réseau national de la fibre optique à la digitalisation du système éducatif, Augustin Kibassa au front en Égypte

Le voyage au Caire du Ministre Augustin Kibassa Maliba, n’est pas de tout repos. Une intense activité caractérise en effet le séjour du patron des PT-NTIC congolaise, depuis l’arrivée lundi de la délégation congolaise dans la capitale égyptienne.

Après une première journée du lundi 13 Janvier 2020, où s’était tenue la première réunion dont les échanges ont porté sur les possibilités d’investissement dans le secteur d’appui à l’industrialisation, à savoir l’énergie mais aussi dans les PTNTIC, le ministre Kibassa a poursuivi ses activités comme arrêtées dans son agenda.

Concrétiser le rêve congolais d’un vrai réseau national de fibre optique

Le mardi 14, Augustin Kibassa a conféré avec le Chairman et CEO de la société Fiber Misr, une entreprise bien connue dans ses capacités à répondre aux besoins techniques et informatiques des grands projets gouvernementaux, industriels et commerciaux en Égypte et en Afrique.
Avec ce chef d’entreprise, le ministre Kibassa a souligné la position stratégique qu’occupe son pays la République démocratique du Congo : « La RD Congo occupe une position géostratégique au centre de l’Afrique, ce qui est en fait un carrefour naturel pour le commerce entre l’Afrique du Nord et l’Afrique du Sud ainsi que l’Est et l’Ouest. En raison de cette position, elle devrait être l’un des plus grands transitaires des télécommunications et des données numériques au monde c’est-à-dire un hub naturel du trafic numérique capable de relier la méditerranée et le Cap ; l’océan Atlantique et l’océan Indien  ».

Cependant fait remarquer le ministre, la République Démocratique du Congo ne peut pas aujourd’hui jouer ce rôle mondial en raison du manque criant d’infrastructures numériques adéquates. Ce qui représente donc un trou noir au centre de l’Afrique.
Les choses ne devant pas rester en l’état, Kibassa Maliba a bien tenu à rassurer que lui et ses experts sont en train de finaliser le projet directeur du Réseau National de Fibre Optique, d’envergure internationale, qui permettra d’ouvrir plus qu’auparavant et partant de la Rdc, de nouvelles autoroutes de données au centre de l’Afrique.

Intéressés, les dirigeants de Fiber Msir ont manifesté au ministre Kibassa la disponibilité de leur société à mettre au profit de la RDC un modèle intégré ayant deux axes : un axe de financement et un autre d’opérations (ingénierie e exécution). La société Fiber Msir, qui fait partie de Benya Holding, une compagnie d’investissement dans le secteur des infrastructures numériques, se révèle bien placé.

Le patron de cette société, Ahmed Mekky, a pour ce faire décrit un modèle innovant récemment développé et qui a fait ses preuve en Égypte, en permettant la transformation digitale de cette puissance africaine.

Pour une digitalisation du système éducatif congolais

Dans la soirée du même mardi 14 janvier 2020, le ministre Augustin Kibassa a eu également des échanges tout aussi fructueux avec le vice Ministre égyptien de l’éducation, Monsieur Ahmed Daher, qui était venu lui présenter ses civilités et ainsi lui parler de l’expérience de son pays dans la transformation digitale du secteur de l’éducation Nationale. Une expérience qui s’est forgée dans la douleur, émaillée de multiples difficultés, dont entre autres la carence des professeurs qualifiés, pas d’espaces, pas des structures dans le contenu éducatif, la qualité des cours qui ne suivait pas la modernisation et l’évolution technologique, etc.

L’hôte du ministre Kibassa a tenu, dans ces échanges, à souligner le rôle déterminant que le leadership du président de la République égyptienne a joué dans ce processus, pour réussir la matérialisation d’un système éducatif réformé basé sur la digitalisation et dénommé "Éducation 2.0".
Un système qui a commencé par la réforme du style et du contenu éducatif, le renforcement des capacités des professeurs et formateurs ainsi que l’optimisation de l’utilisation des nouvelles technologies dans le système éducatif.

Apres cela, a poursuivi l’homme d’État égyptien, il y a eu la construction d’un réseau à fibre optique qui relie plus de 2500 écoles à travers le pays, plusieurs plateformes éducatives ont été ainsi développées.

Visiblement édifié par la présentation faite par son vis-à-vis, Augustin Kibassa Maliba, tout en remerciant son interlocuteur, s’est félicité de voir qu’un pays africain ait su développer un système éducatif moderne et digital.

L’occasion pour lui de souligné que la coopération naissante entre l’Égypte et la RDC particulièrement dans le domaine de la transformation digitale, est à même de permettre à la RD. Congo d’implémenter dans sa structure un système éducatif similaire.. Il a s’est engagé d’en discutera avec son collègue en charge de l’Education pour voir comment ensemble ils peuvent exploiter ces opportunités pour le bien du pays.

Pour Augustin Kibassa, ces expériences nécessitent l’implication de plus d’un congolais, car, a-t-il souligné, c’est ensemble qu’on est encore plus fort.

A noter que la délégation congolaise en séjour de travail au Caire en Égypte, est conduite par le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, PTNTIC, Augustin KIBASSA et son collègue de l’industrie Julien PALUKU. Cette délégation comprend également des experts du ministère de l’industrie, des PTNTIC, du Front de Promotion de l’Industrie( FPI), d’AZES (agence des zones économiques spéciales), ZES (zones économiques spéciales) et de la Fédération des Entreprises du Congo.

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.