PUB

Union Africaine : Diplomatie agissante de Denis Sassou-N’Guesso en faveur du dossier libyen

En marge du 33ème sommet de l’Union Africaine, à Addis-Abeba, en Ethiopie, le chef de l’Etat congolais Denis Sassou-N’Guesso, président du Comité de Haut niveau de l’Union Africaine pour la Libye, a déployé, le 9 février 2020, une intense activité diplomatique avec des dirigeants africains, pour faire avancer le processus du règlement des crises dans le continent.

Plusieurs sujets brûlants ont été aux discussions au cours de ce 33ème sommet de l’UA, au premier rang desquels la Libye, le Sahel et le Sud-Soudan.

Dans cette perspective, le président Denis Sassou-N’Guesso s’est entretenu en premier avec le président Cyril Ramaphosa, nouveau président en exercice de l’Union Africaine. Les discussions entre les deux dirigeants ont été centrées sur les grands dossiers qui ont marqué le 33ème sommet de l’UA, notamment les conflits sur le continent et la mise en œuvre de la Zone libre échange continentale africaine (ZLEC). La crise libyenne qui s’impose aujourd’hui comme une priorité pour l’Afrique a, également, retenue leur attention.

Le président Sud-africain a placé son mandat à la tête de l’organisation continentale dans la recherche de solution pour faire taire les armes en Afrique, conformément à l’ambition affichée de l’organisation de peser de tout son poids en vue de résoudre les crises dans le continent.

Le Chef de l’Etat congolais a saisi cette occasion pour présenter ses vives félicitations à son frère et ami, Matamela Cyril Ramaphosa, élu à la tête de l’organisation continentale.

Elu en décembre 2019, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a conféré, par la suite, avec le président Denis Sassou-N’Guesso sur les questions de coopération bilatérale entre le Congo et son pays : « On a parlé des relations historiques, de coopération et du développement qui ont toujours existé entre les deux pays. J’ai évoqué le dernier voyage d’Etat que j’ai effectué en Algérie et on a décidé de relancer la coopération entre nos deux Etats. » A fait observer le président congolais, Denis Sassou-N’Guesso.

Les deux Etats, faut-il le rappeler, sont impliqués dans la résolution des solutions en Libye. Une situation qui a occupé une place de choix dans les discussions entre Denis Sassou-N’Guesso et Abdelmadjid Tebboun. Et Denis Sassou-N’Guesso croit, en conjugaison des efforts, à faire avancer le dossier libyen : « Nous avons longuement parlé de la mission qui nous a été confiée par les membres du comité de Haut niveau sur la Libye, d’organiser un forum national inclusif de réconciliation inter-libyen. L’Algérie pays voisin, connait la réalité, connait les acteurs. Donc, nous sommes engagés, le président Abdelmadjid Tebboune et moi de faire avancer ce processus. »

Autant dire que les rangs africains se resserrent autour de l’initiative d’un forum de réconciliation évoqué fin janvier lors d’un sommet organisé, à Brazzaville, par le comité de haut niveau de l’UA sur la Libye.

Le président Denis Sassou-N’Guesso a, encore, eu des entretiens en tête-à-tête avec le président centrafricain Faustin Archange TOUADERA. Le raffermissement des liens d’amitié et de coopération qui unissent le Congo et la Républicaine centrafricaine ainsi que les sujets d’intérêts communs, ont dominé les échanges entre les deux chefs d’Etat.

En somme, d’ores-et-déjà, l’Afrique œuvre à travailler en faveur de l’intégration économique et du rétablissement de la sécurité, en faisant taire les armes partout où elles crépitent.

Partager

Envoyer un commentaire / message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.